Rencontres fortuites

Traduit de l'ANGLAIS (CANADA) par ALISON STRAYER

À propos

Paris en 1963, quelques mois après la fin de la guerre d'Algérie. Shirley Perrigny est une jeune expatriée canadienne de 27 ans, mariée à Philippe, journaliste et chroniqueur de jazz parisien qui « se croit logique du simple fait d'être français ».
Après avoir passé la nuit avec une amie, Shirley découvre que son mari est parti sans laisser un mot. S'ensuit une période d'errance pendant laquelle, tout en espérant le retour de Philippe, Shirley fait des rencontres fortuites (et parfois glauques), envoie des messages qui demeurent sans réponses, et se trouve confrontée à maintes reprises par cet « autre Paris » (pour emprunter le titre d'une nouvelle bien connue de Gallant).
Comédie de moeurs parfois hilarante mais teintée de tragique, Rencontres fortuites est marqué par un humour de situation dont les effets disloqués rappellent certains films de Tati, et par l'humour « verbal » de Shirley, qui fait preuve d'un incroyable sens de l'auto-dérision.
Mais plus on avance dans la lecture, plus on perçoit une voix foncièrement mélancolique, porteuse d'un sentiment de fatalité qui fait penser aux auteurs russes - Tchékhov, particulièrement, à qui le style de Gallant a d'ailleurs été comparé.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Mavis Gallant

  • Traducteur

    ALISON STRAYER

  • Éditeur

    Les Allusifs

  • Distributeur

    Distribution Du Nouveau Monde

  • Date de parution

    10/09/2009

  • EAN

    9782922868982

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    363 Pages

  • Longueur

    20.4 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.4 cm

  • Poids

    462 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Mavis Gallant

  • Naissance : 1-1-1922
  • Décès :1-1-2014 (Mort il y a 10 ans à l'âge de 92 ans)
  • Pays : Canada
  • Langue : Anglais (canada)

Née à Montréal en 1922, romancière, dramaturge, essayiste et
nouvelliste, Mavis Gallant est installée à Paris depuis 1950.
Au moins dix doctorats honoris causa lui ont été décernés. Et l'on ne
compte plus les récompenses qu'elle a reçues : Prix du Gouverneur
général, prix Molson, PEN/Nabokov Award...De plus, un prix littéraire,
remis chaque année à un auteur anglophone du Québec, porte même son
nom. En 2006, elle est devenue le premier écrivain de langue anglaise à
être récompensé par le prix Athanase-David, remis chaque année à un
auteur québécois pour l'ensemble de sa carrière.

empty