Le jour se lève, Léopold ! souvenirs assassins

À propos

Le jour se lève, léopold !
Quelque part sur la côte méditerranéenne, au long d'une nuit de noces désopilante, puis au petit matin, sur la jetée.

Dans cette fable du bord de mer, l'homme n'est peut-être qu'une épave échouée sur le sable. sa langue n'est qu'une coquille vide. le poète valletti ramasse ces coquillages ; son jeu à lui est de les peindre. et, naïvement, il trace, avec un petit pinceau à un poil, l'image d'un phare naïf dans la nuit, un phare pour tenter de dissiper les dangers obscurs qui nous guettent tous. (jacques nichet) souvenirs assassins un homme tente sur scène de se raconter.
Il a mis son plus beau costume et réglé ses plus beaux éclairages en vue - peut-être - d'effectuer le triple saut de la mort tant attendu par le public.
Mais l'homme est " habité " par des personnages qui l'empêchent de monologuer. " ce n'est pas un homme, c'est un immeuble ! ".



Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • EAN

    9782841720804

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    175 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Serge Valletti

Serge Valletti, né en 1951 à Marseille, écrit du théâtre et en joue dès la fin des années 60. Il écrit des comédies qui lui permettent d'exercer la satire sociale et de moeurs propre au genre. Il y a une faconde Valletti, mais surtout un principe d'écriture par association qui lui permet de passer du fait le plus infime de la vie d'un individu à une cause ou un grand fait de l'histoire.

empty