Scapulaire du sacré-coeur de Pellevoisin

À propos

En 1875, Estelle Faguette atteinte d'une maladie incurable, écrit une lettre à la Sainte Vierge. Elle lui demande d'intercéder auprès de son divin Fils pour obtenir sa guérison, afin de soutenir ses parents âgés. La Vierge Marie répond à cette lettre par quinze apparitions, de février à décembre 1876, au cours desquelles elle éduque Estelle à la sainteté et lui délivre un message de miséricorde. Neuvième apparition, samedi 9 septembre 1876, octave de la nativité de la Sainte Vierge, veille de la fête du Saint Nom de Marie : Notre-Dame soulève la pièce de laine sur sa poitrine où Estelle aperçoit un «cÅ«ur rouge». La Vierge lui dit : «J'aime cette dévotion. Je serai invisiblement près de toi [...]. Je t'ai choisie pour publier ma gloire et répandre cette dévotion. Tu iras toi-même trouver le prélat, et tu lui présenteras le modèle [de scapulaire] que tu as fait. Rien ne me serait plus agréable que de voir cette livrée sur chacun de mes enfants, et qu'ils s'appliqueront tous à réparer les outrages que mon Fils reçoit dans le sacrement de son Amour. Le scapulaire du Sacré CÅ«ur n'a qu'un morceau de tissu. Sur l'endroit, est représenté le Sacré-Coeur de Jésus. Marie a montré l'envers vierge, « il lui est réservé », précise-t-Elle, «c'est à l'Eglise de décider». C'est la représentation de la Sainte Vierge entourée d'une couronne de roses qui sera donc éventuellement choisie sur l'envers. Le scapulaire du Sacré-CÅ«ur résume et réunit en un même symbole les dévotions au Sacré-CÅ«ur de Jésus et à la Vierge Marie. Le scapulaire nous rappelle que la Vierge Marie nous conduit à Jésus miséricordieux. Le 8 décembre 1876 à Pellevoisin, la Vierge Marie confie : «Vois les grâces que je répands sur ceux qui porteront le scapulaire avec confiance». «En disant ceci, écrira Estelle Faguette, la Sainte Vierge étendit ses mains ; il en tombait une pluie abondante, et dans chacune de ces gouttes, il me semblait voir les grâces écrites telles que piété, salut, confiance, conversion, santé.» Pourquoi recevoir l'imposition du scapulaire du Sacré CÅ«ur ? - pour se consacrer au Sacré-CÅ«ur de Jésus. - pour s'unir par la Vierge Marie, Mère de Miséricorde, à l'intimité du CÅ«ur de Jésus qui a été transpercé à la croix Je m'engage à quoi ? - à porter pieusement le scapulaire ; la médaille dite « médaille-scapulaire » peut le remplacer si celui-ci a été préalablement imposé. - à vivre, avec la grâce de Dieu, une vie chrétienne fervente (en participant à l'Eucharistie dominicale, en recevant fréquemment le sacrement de réconciliation, en priant la Vierge Marie, en vivant de la spiritualité du Sacré-CÅ«ur et de la miséricorde). - à découvrir de plus en plus le message de la Vierge Marie à Pellevoisin (en lisant régulièrement le récit des Apparitions, en méditant et en priant les paroles de la Vierge Marie, en participant au pèlerinage annuel, le dernier week-end d'août, au week-end de la Miséricorde le 2ème dimanche de Pâques, en lisant la revue du Sanctuaire) Que dois-je faire pour me préparer à l'imposition du scapulaire ? - prendre connaissance du message de Pellevoisin. - me préparer par la confession et la communion (si ma situation de vie le permet), afin de pouvoir bénéficier de l'indulgence plénière. - rencontrer un prêtre mandaté par le sanctuaire de Pellevoisin. Acte de consécration au CÅ«ur de Jésus Je donne et consacre au CÅ«ur de Jésus, ma personne et ma vie, mon cÅ«ur, mon intelligence, ma mémoire et ma volonté, mes joies et mes peines, mon passé et mon avenir, afin que tout ce que je ferai et souffrirai soit pour l'amour et la gloire de Dieu. Je donne et consacre au CÅ«ur de Jésus , en toute confiance et amour, ma famille avec ses joies et ses souffrances, l'avenir de chacun d'entre nous, notre travail, notre maison, nos gestes les plus simples. Seigneur Jésus, je choisis votre CÅ«ur pour ma demeure, afin qu'il soit ma force dans la lutte, mon soutien dans la faiblesse, ma lumière et mon guide dans les heures de ténèbres, le réparateur de mes fautes. CÅ«ur de Jésus, brûlez en moi tout ce qui Vous déplait ou Vous résiste, que jamais je ne Vous oublie, que jamais je ne sois séparé(e) de Vous, et que je demeure toujours Votre serviteur. Amen ! En 1900, le pape Léon XIII reconnaît officiellement le scapulaire du Sacré-CÅ«ur et encourage tous les fidèles (baptisés ou catéchumènes de l'Eglise catholique) à le porter. De nombreuses indulgences lui sont accordées par l'Eglise. Des conversions, des guérisons, la protection sont les fruits du port de ce scapulaire. Il était populaire comme protection pendant la peste de Marseille, et aussi pendant les persécutions des catholiques lors la Révolution française. Longueur du cordon : 60cm déplié (30cm devant et 30cm derrière). Taille de l'image (rectangulaire) : 5 x 7 cm. Impression sur tissu avec un réactif et stabilisateur qui fixe la couleur dans la fibre du tissu ; tissu lavé à 80 °C. Tissu doux et non allergène. Prévu pour lavages réguliers de 40 °C à 60 °C, sans bouger. Coutures solides, point rapproché.



Rayons : Merchandising > Merchandising

  • EAN

    9782364632974

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Longueur

    7 cm

  • Largeur

    5 cm

  • Épaisseur

    0.1 cm

  • Poids

    100 g

  • Distributeur

    Salvator

  • Support principal

    Objet

Infos supplémentaires : Broché  

empty