Conférences et discours (1 CD MP3 ; 3h30 ; lu par Samuel Labarthe)

 (Lu par Samuel Labarthe)

À propos

Écoutez lire propose une sélection des textes emblématiques des prises de parole publiques d'Albert Camus effectuées entre 1946 et 1957.D'une conférence à l'autre, Camus explicite et manifeste son engagement d'homme, qui vise à redonner voix, figure et dignité à ceux qui en ont été privés par un demi-siècle de bruit et de fureur.Dans ces sept prises de parole choisies, il aborde les sujets de la civilisation européenne et de la place de l'intellectuel dans celle-ci, de l'Algérie, de la crise existentielle de l'homme du XX? siècle qui vient de connaître la Seconde Guerre mondiale et qui s'interroge sur l'avenir géopolitique mondial... Des propos d'une force et d'une actualité déroutantes.

Sont à retrouver dans ce livre audio inédit :
- « La crise de l'Homme » (1946) ;
- « Sommes-nous des pessimistes ? » (1946) ;
- « L'Europe de la fidélité » (1951) ;
- « Conférence au Casal de Catalunya » (1951 ;
)- « L'avenir de la civilisation européenne » (1955) ;
- « Appel pour une trêve civile en Algérie » (1956) ;
- « Conférence à l'université d'Uppsala » (1957) ;
- « Discours de Stockholm » (1957). Extrait de la captation officielle d'Albert Camus devant l'Académie Nobel, archive exceptionnelle de l'INA.

Samuel Labarthe interprète avec talent les conférences et discours d'Albert Camus. Par sa lecture, il nous dévoile toute leur force et leur actualité.



Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782072924675

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    18.7 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    82 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    CD Audio

Infos supplémentaires : Livre lu  

Albert Camus

1913-1960 - Le père d'Albert Camus travaillait dans un domaine viticole, près de Mondovi, pour un négociant de vins d'Alger. C'est dans ce département de Constantine que l'écrivain voit le jour en novembre 1913. Un an plus tard, Lucien Camus meurt à la bataille de la Marne et la famille s'installe à Alger. Albert y fait ses études, encouragé par ses professeurs dont Jean Grenier. Il commence à écrire très jeune et ses premiers textes paraissent dans la revue Sud (1932). Après le bac, il obtient un diplôme d'études supérieures en Lettres, section philosophie, mais la tuberculose l'empêche de passer l'agrégation. En 1935, il commence à écrire L'Envers et l'Endroit qui sera publié deux ans plus tard. A Alger, il fonde le Théâtre du Travail qu'il remplace en 1937 par le Théâtre de l'Equipe: entretemps, il a quitté le parti communiste auquel il adhérait. Il entre au journal du Front Populaire, créé par Pascal Pia: son enquête "Misère de la Kabylie" aura une action retentissante. En 1940, le Gouvernement Général de l'Algérie interdit le journal et s'arrange pour que Camus ne trouve plus de travail. Il s'installe à Paris et travaille comme secrétaire de rédaction à Paris-Soir. En 1943, il est lecteur chez Gallimard et prend la direction de Combat quand P. Pia est appelé à d'autres fonctions dans la Résistance. La rupture avec Sartre a lieu en 1952, après la publication dans Les Temps Modernes de l'article de Jeanson qui reproche à la révolte de Camus d'être "délibérément statique". En 1956, à Alger, il lance son "Appel pour la trêve civile", alors que dehors, on hurle des menaces de mort. Il obtient le prix Nobel de littérature en 1957.Le 4 janvier 1960, au Petit-Villeblevin, Camus trouve la mort en voiture. Il est enterré à Lourmarin où il avait acheté une maison.

empty