Le serment de kolvillag

À propos

Un jeune homme veut se tuer; il a vingt ans; il est juif. Le vieillard qu'il rencontre l'après-midi de ce qu'il croit devoir être son dernier jour, est juif; il a quatre fois vingt ans; il est le seul survivant de Kolvillàg. Cette petite ville d'Europe centrale ne figure sur aucune carte, dans aucun manuel d'histoire. Elle n'existe plus que dans la mémoire du vieillard; et dans un livre dont il est le dépositaire. Lié par un serment, il assure ne pouvoir en parler. Pourtant, il en parlera : "Si je te racontais Kolvillàg ?... Il y a là une leçon dont tu pourrais tirer profit. Kolvillàg : la haine contagieuse, le mal libéré. Les conséquences graves d'un épisode banal et insensé... Brisant les chaînes, l'Ange exterminateur a fait de tous les hommes ses victimes..." C'est l'histoire d'un pogrom. Histoire absurde à l'origine; angoissante dans le progression de l'inévitable; hallucinante par l'Apocalypse finale qui n'épargne pas plus les massacreurs que les massacrés. C'est aussi la peinture d'une communauté juive, avec ses figures pittoresques ou émouvantes dominées par celle du hassid Moshe, "le fou". C'est enfin l'illustration entre toutes pathétique d'un thème obsédant d'Elie Wiesel : la fidélité aux morts devenant raison de vivre : "Ayant reçu cette histoire, tu n'as plus le droit de mourir", dit le vieillards au jeune homme.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782020012072

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    20.4 cm

  • Largeur

    13.8 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    290 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Elie Wiesel

Né le 30 septembre 1928, à Sighet, en Transylvanie (Roumanie), Elie Wiesel fut déporté à l'âge de 15 ans à Auschwitz. A la fin de la guerre, l'œuvre de secours aux enfants prend en charge 400 enfants de Buchenwald qui refusaient de rentrer chez eux en Europe Centrale. Elie Wiesel était parmi eux.
Devenu citoyen américain en 1963, il obtient une chaire en sciences sociales à l'université de Boston. Inlassable défenseur des droits de l'homme partout dans le monde, Élie Wiesel reçoit le Prix Nobel de la Paix en 1986.
Parmi les nombreux Prix internationaux qui lui ont été décernés, on peut citer :
- Prix Nobel de la Paix 1986.
- Médaille du Congrès américain.
- Prix Médicis, 1968.
- 1984, promu Commandeur de la Légion d'Honneur.
-Prix international de la Paix attribué le 23 avril 1983 à Liège pour Le testament d'un poète juif assassiné (1980) et Paroles d'étranger (1982).

empty