Sciences & Techniques

  • La construction et le fonctionnement des villes sont soumis au déferlement des technologies numériques. Ce qui constitue enjeu stratégique, car les consommations urbaines représentent plus du tiers des dépenses des ménages dans les pays développés. Mais celles-ci souffrent de nombreux dysfonctionnements, concernant le prix des logements, les pollutions, la congestion des transports, etc. Les offres proposées par les géants du numérique sous le concept de smart city conduiraient à modifier profondément le fonctionnement de la ville, dans ses dimensions sociale, urbanistique, écologique et politique. Les responsables politiques et les citoyens disposent cependant d'une liberté de choix pour décider de l'avenir et de la forme de ces villes. Exercer ce choix doit entre autres tenir compte d'un double confusion entre, d'une part, les notions de ville intelligente et de smart city et, d'autre part, entre les technologies numériques à disposition et les «géants» qui, aujourd'hui, oeuvrent dans ce secteur. Ce sont ces ambigüités, ces difficultés que ce livre se propose de dissiper en analysant notamment des exemples choisis dans le monde entier.

  • La notion de compétitivité est devenue omniprésente dans le débat public français. Souvent on a l'impression que la compétitivité française décline. Quelle est la réalité face à ce sentiment et quels sont aujourd'hui les nouveaux facteurs de compétitivité ? La traditionnelle politique industrielle est-elle encore d'actualité et quel est le rôle joué par la politique de compétitivité en Europe ? Qui sont aujourd'hui les pays les plus compétitifs en termes de compétitivité hors-prix ? Comment le niveau de la dette et des dépenses publiques influence-t-il la compétitivité ?

  • L'exploitation des gaz et pétrole de schiste donne lieu à de vifs débats. En effet, la technique de la fracturation hydraulique est fortement décriée en raison de son impact environnemental et sanitaire. Si les États-Unis développent leur production de gaz de schiste, le Conseil constitutionnel a validé en octobre dernier l'interdiction de la fracturation hydraulique en France. Qu'en est-il exactement ? Cet ouvrage fait un point clair et synthétique sur les réserves, les conditions d'exploitation et les apports énergétiques et économiques de cette ressource. L'auteur y rectifie de nombreuses idées reçues.

  • Les départements français d'Amérique (Guadeloupe, Martinique, Guyane) sont avec l'Île-de-France les régions les plus touchées par l'infection par le VIH. L'enquête sur les « Connaissances, attitudes, croyances et comportements (KABP) face au VIH/sida et à d'autres risques sexuels aux Antilles et en Guyane » dresse un état des lieux de la situation en 2011.Près de cinq mille personnes ont accepté de participer à cette recherche qui permet de comprendre comment les habitants des Antilles et de la Guyane se sont adaptés au risque du VIH/sida depuis vingt ans. Recueillant pour la première fois des éléments détaillés relatifs aux autres risques sexuels, tels que les grossesses non prévues ou les violences sexuelles, l'enquête confirme aussi l'intérêt d'intégrer le VIH/sida dans une approche globale de santé sexuelle.Les résultatsprésentés dans cet ouvrage contribuent à l'évaluation des politiques publiques de lutte contre le VIH/sida mises en oeuvre dans ces départements et permettent de discuter des enjeux actuels de l'épidémie de VIH/sida aux Antilles et en Guyane.
    L'ouvrage s'adresse à toutes les personnes, chercheurs notamment en sciences sociales et humaines et en santé publique, professionnels de la santé et du social, acteurs de prévention, décideurs politiques, associatifs et citoyens s'intéressant aux questions de santé dans les territoires d'outre-mer, et plus largement aux inégalités territoriales et sociales de santé.

  • L'adaptation des villes au changement climatique se met en place dans le cadre de Plans climat énergie territoriaux et / ou d'Agendas 21 locaux. Les analyses présentées ici portent sur les villes suivantes : Béthune, communautés urbaines de Bordeaux Dunkerque, agglomération de Grenoble, Grand Lyon, Paris, communauté d'agglomération du centre de la Martinique, Mulhouse Alsace agglomération, Nanterre, Nantes Métropole, communauté urbaine de Poitiers, le Port (La Réunion), Rennes, Rouen. Les plans d'adaptation au changement cllimatique à l'étranger sont également abordés, (Chicago, Londres, Rotterdam, Toronto...) y compris les intitiatives de la société civile. Cette mise en perspective des actions en cours est accompagnée d'un panorama de la recherche française sur la ville face à l'enjeu climatique. Une excellente synthèse des actions en cours, bien documentée et accessible à tous, réalisée par deux organismes de recherche : le Centre international de recherche sur l'environnement et le développement et l'Institut du développement durable et des relations internationales, à la demande de l'ONERC.
    Les annexes comportent notamment : le descriptif de différents programmes nationaux de recherche (ANR, PIRVE, GICC, PREBAT, PREDIT, PUCA) et européen (URBAN-NET), une présentation des associations de villes à l'échelle internationale, une synthèse de la concertation préparatoire au plan national d'adpatation au changement climatique...

  • La DATAR a célébré en 2013 le cinquantenaire d'une existence pionnière consacrée à l'aménagement du territoire. Trente ans auparavant, la délégation lançait une « mission » photographique, dont l'ambition, la méthode comme la production demeurent inédites, d'une portée inégalée. En juillet 2013, un premier ouvrage était dédié à la valorisation de la Mission.
    Dans ce nouvel ouvrage, onze articles interrogent tout autant l'héritage de la Mission que les potentialités de la photographie. Ils explorent les usages photographiques au prisme des différents champs des sciences humaines et sociales. De la culture visuelle à la géographie et à la théorie du paysage, en passant par la philosophie, l'histoire des idées, le droit ou la sociologie, comment faire de la photographie plus qu'une pratique illustrative ou un simple produit de communication ou de marketing territorial ?
    Ces textes reviennent sur nos modes de représentation, la façon dont le territoire est saisi, figuré, transformé et comment ces représentations reflètent tout autant un état des lieux qu'un état des pouvoirs. La représentation est ainsi historiquement, sociologiquement et politiquement située. Quelle que soit la manière dont on imaginera et aménagera la France de demain, nous ne porterons plus sur le territoire le même regard.

  • Les littoraux sont des zones concentrant de très forts enjeux, démographiques, urbains, socio-économiques et environnementaux. Ce rapport dresse, dans le contexte d'évolution du climat, le panorama des changements attendus au cours des prochaines décennies et de leurs impacts potentiels. Il aborde particulièrement la question de la hausse du niveau des mers et décrit l'indispensable adaptation du littoral à ce changement. Un récit d'anticipation nous projette enfin sur une côte du Nord de la France vers les années 2070, illustrant les impacts considérables attendus du changement climatique

  • La première table ronde aborde la question sensible du statut des données à caractère personnel à l'aune du droit de propriété et du principe émergent d'autodétermination informationnelle, c'est-à-dire le droit de l'individu de décider de la communication et de l'utilisation de ses données personnelles. La deuxième table ronde questionne le concept de plateforme, catégorie juridique de prestataires intermédiaires dont le Conseil d'Etat propose la création, au regard tant du droit de la concurrence et de la consommation que de l'exigence de loyauté. La troisième table ronde traite de la territorialité du droit face à l'effacement des frontières qui est consubstantiel au développement sans précédent d'Internet. Un nécessaire équilibre à trouver entre principe du pays de l'internaute et principe du pays du site Internet ont guidé les réflexions sur le droit applicable dans cet espace transnational.

  • L'agriculture française, qui a connu une modernisation technique, économique et sociale sans précédent depuis 70 ans, tient une place centrale encore aujourd'hui dans l'économie nationale. Cet ouvrage en dresse un état très précis, de ses principales caractéristiques aux voies nouvelles susceptibles de s'ouvrir devant elle. Il présente des données chiffrées et des analyses sur le système agroalimentaire, les marchés agricoles, les structures de production, l'encadrement public du secteur, les revenus et conditions de vie des agriculteurs, les nouvelles politiques et leurs défis...

  • La question écologique fait incontestablement partie des défis majeurs de ce début du XXIe siècle. Face aux effets en cascade à craindre, on peut même parler d'urgence écologique. Certaines des plus grandes interrogations sont discutées dans ce dossier. Où sommes-nous en matière de biodiversité en France et dans le monde ? Pouvons-nous sauver la planète sans trop nous restreindre ? L'innovation technologique, est-elle une réponse à la crise écologique ?

  • Les données de santé constituent des informations précieuses et sensibles. Toute personne prise en charge par un professionnel, un établissement ou un réseau de santé a droit au respect de sa vie privée et au secret des informations la concernant. Si les avantages attendus d'un accès élargi à ces données sont nombreux : d'ordre démocratique (aide aux politiques publiques de santé), sanitaire (amélioration de la vigilance pharmaco- épidémiologique), et économique (meilleure maîtrise des dépenses de santé), leur exploitation expose à des risques importants au regard du droit au respect de la vie privée, du secret médical ou du mésusage. Dans ce contexte, le Conseil d'État a réuni, au colloque du 1er décembre 2017, des chercheurs, des juristes, des acteurs du secteur médico-social pour faire un état des lieux des réformes juridiques mise en oeuvre pour étendre l'utilisation des données de santé tout en améliorant leur protection.

  • Qui est-il donc, l'« usager numérique » ? Comment le connaître ? Quelles représentations donne-t-il de lui-même ? Quelle est sa place dans l'e-entreprise ? Quel impact l'environnement numérique a-t-il sur ses usages ? De quels outils et méthodes dispose-t-il pour interagir avec les autres, pour analyser les masses d'informations qu'il reçoit, pour organiser sa veille ? Comment peut-il protéger sa vie privée et ses données personnelles ?

    Cet ouvrage présente les contributions des intervenants de diverses disciplines réunis par l'INRIA en septembre 2010 lors du séminaire « IST et informatique » pour tenter de répondre à ces questions et de comprendre comment l'usager-internaute se situe dans le nouveau paysage de l'infosphère. Autant d'éclairages différents et complémentaires, pratiques et théoriques, qui permettront au lecteur de mieux appréhender l'univers informationnel de l'usager numérique.

  • Si la maladie d'Alzheimer peut être conçue comme une épreuve, les expériences qui en sont faites varient fortement selon les acteurs sociaux qui y sont confrontés. La diversité des problématiques sociologiques présentées dans ce dossier découle pour une part de cette diversité des expériences de la maladie, selon que les enquêtes ont été centrées sur les malades eux-mêmes, leurs proches et leurs manières de vivre la maladie au quotidien, l'établissement du diagnostic ou les prises en charge professionnelles. Pour une autre part, elle résulte des partis-pris et des questions théoriques qui construisent les regards sociologiques sur ces réalités sociales. Les différents articles portent la marque de ces expériences et de ces perspectives théoriques plurielles.

  • L'année 2010 a été marquée par de nombreux débats publics sur l'éthique dans le cadre de la préparation au vote de la loi de février 2011 (révision de la loi bioéthique initiale de 2004).  Le Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé présente, ici, les avis rendus au cours de l'année 2010, parmi lesquels :l'avis sur la communication à la société d'informations scientifiques et médicales : enjeux éthiques ; l'avis sur les problèmes éthiques soulevés par la gestation pour autrui (GPA) ; l'avis sur les problèmes éthiques posés par l'utilisation des cadavres à des fins de conservation ou d'expositions muséales ; l'avis sur la recherche sur les cellules d'origine embryonnaire humaine et la recherche sur l'embryon in vitro.

  • Sources d'informations dispersées ou difficiles d'accès... le Haut Conseil de la santé publique chargé du suivi des objectifs de la loi santé publique a formulé une série de recommandations - générales et spécifiques - pour améliorer la mesure des indicateurs.
    À court terme, le Haut conseil préconise que soit engagée une réflexion juridique sur l'utilisation du numéro d'identification NIR de manière à faciliter l'appariement des diverses sources d'information ; il recommande aussi que soient développés les systèmes d'information relevant d'organismes publics, encore non couverts, comme ceux de la médecine ambulatoire. Les mesures plus générales portent notamment, sur la mise en place d'un dispositif de surveillance systématique des inégalités sociales et territoriales de santé.

  • Le débat actuel autour de la « médicalisation de l'existence » vient jeter un éclairage nouveau sur la médicalisation de la vieillesse. Les enjeux, les formes, les degrés et les effets de cette médicalisation de la vieillesse ont cependant été jusqu'ici peu analysés par les sciences sociales françaises.La médicalisation propose une vision du monde particulière, qui tire sa légitimité de son efficacité pratique et éprouvée, de sa capacité à qualifier et, dans une moindre mesure à comprendre et à résoudre les problèmes (existentiels) des gens, mais également d'un appui de plus en plus fort sur la science. La démédicalisation décrit le mouvement inverse de « dépathologisation » des conduites. Dans le cas de la vieillesse, quelles formes, variables selon les populations ciblées, prend la médicalisation ? Si on peut identifier une offre de médicalisation, principalement portée par les médecins, les propositions médicales de prise en charge ne répondent-elles pas aussi à une demande de médicalisation, de la part des profanes, personnes âgées, familles, décideurs politiques ou institutionnels ?
    La plupart des articles réunis dans ce dossier analysent, au plus près des pratiques quotidiennes des personnes âgées, la variabilité de la médicalisation dans différents domaines, et les rencontres, les décalages, les malentendus entre propositions médicales, demandes de médicalisation et pratiques des différents acteurs sociaux de la vieillesse. Sont ainsi mis en évidence les enjeux spécifiques de la médicalisation de la vieillesse, et les ambivalences des acteurs à son égard.

  • Une exposition virtuelle de plus de cent cinquante références qui s'étendent de la photographie à la peinture contemporaine ou ancienne en passant par les médailles, céramiques, tapisseries, documents de presse sur les différentes missions d'exploration de l'espace, maquettes scientifiques, prototypes d'instruments spatiaux, jouets, animaux naturalisés. Pour la première fois, un ouvrage tente de donner un cadre matériel à un ensemble d'oeuvres, d'objets et de documents d'une hétérogénéité absolue.

  • Pour dépasser les idées reçues et les a priori que cette institution suscite, voici une présentation à la fois précise et concise de l'enseignement primaire et secondaire en France aujourd'hui. Missions, organisation, acteurs, bilans des différentes réformes, questions de société... Les informations essentielles sont livrées afin de mieux comprendre cette école que l'on dit en crise. Sommaire prévisionnel : I. PANORAMA II QUESTIONS-RÉPONSES - L'école valorise-t-elle le mérite ?- À quoi sert l'école ?-Comment évaluer les établissements ?
    -Quelles sont les conséquences de la libéralisation de la carte scolaire ?-Les élèves aiment-ils l'école ?-L'école publique contre l'école privée ?-Les conséquences de la scolarisation à 3 ans -École, diplôme et mobilité sociale -La violence à l'école -Diplôme, salaire et accès à l'emploi -Y a-t-il trop de diplômés en France ? -Combien de bacheliers chaque année ? -Le niveau monte-t-il ? -Comment apprendre à lire et à écrire ? -Les programmes scolaires -Combien coûte un élève ? -Comment travaillent les enseignants ? -Faut-il plus d'autonomie pour les établissements ? -École et migration Inégalités de sexe à l'école -Que produit la mixité à l'école ? -Où en est l'enseignement professionnel ? -Faut-il créer des filières au collège ? -Qu'apprennent les élèves à l'école primaire ? -Pourquoi le collège unique n'est-il pas unique ? -Choisir son école ? -Le redoublement est-il efficace ? -Que savent les élèves à 15 ans ? -L'école française est-elle efficace ? -L'école française est-elle équitable ? -À quoi servent les ZEP ? -Combien d'élèves sortent de l'école sans qualification ? -Comment former les enseignants ? -Les conséquences des classes surchargées

  • En juin 2012 se tient la conférence des Nations unies, dite Rio+20, célébrant les vingt ans du premier sommet de Rio de 1992, fondateur en termes de développement durable. La France s'est inscrite dans ce mouvement, notamment avec les engagements du Grenelle de l'environnement de 2007 qui devaient lui permettre de devenir une bonne élève du développement durable. Mais où en est-on aujourd'hui ? Robin Degron nous livre son analyse du débat en replaçant l'action de la France dans le contexte international.

empty