Documentation Francaise

  • Cahiers français ; démocratie : crise ou renouveau ? Nouv.

    La démocratie libérale , il y a encore peu de temps, semblait être le dernier mot de l'histoire. Aujourd'hui des signaux de crise se manifestent un peu partout dans le monde : France, Royaume-Uni ou encore en Suisse. En même temps, différentes formes de renouveau démocratique apparaissent. Souvent en lien avec les outils numériques, elles visent à rendre la démocratie plus participative. L'engagement citoyen prend de nouvelles formes militantes et associatives. Le gouvernement explore de nouvelles options pour renouveler le modèle démocratique mais est-ce suffisant ?

  • Ce dossier porte sur les données numériques, leur production, leur utilisation et leur contrôle. Les auteurs analysent les principaux aspects des multiples enjeux : économiques, politiques, démocratiques... En effet, L'accumulation massive de ces données, le Big data, fait naître de nouveau géants économiques mondiaux qui défient notre rapport aux libertés individuelles et à la souveraineté nationale. Mais qui produit ces données ? Qui les utilise ? Comment peut-on réguler leur production et leur collecte ? Quelles sont les spécificités de ces nouvelles entreprises de données ? Où en est-on dans l'ouverture des données publiques ? Comment l'État protège ses données sensibles ? Et enfin, les données numériques ainsi que l'intelligence artificielle vont-elles bouleverser l'humanité ? De nombreuses questions auxquelles tente de répondre ce numéro des Cahiers français.Les autres rubriques traitent, parmi d'autres, les enjeux liés à l'accumulation de la dette publique et les grandes crises du XXe siècle.

  • Amélioration et simplification de la procédure civile, instauration d'une nouvelle échelle des peines et de modes alternatifs de règlement des litiges, réorganisation des parquets, réforme de l'aide juridictionnelle, recentrage des tribunaux d'instance... les dernières années ont été très riches en matière de réforme de la justice en France. Elles poursuivent un but précis : une justice plus rapide et plus proche, plus efficace, plus protectrice et plus indépendante.

  • L'évolution des modes de vie, le progrès technique et numérique contribuent à modifier considérablement les comportements en matière de consommation au cours des dernières décennies. Ces changements engendrent une diversification de nouveaux modes de consommation : vente directe, e-commerce, consommation collaborative ou circulaire... Comment les politiques publiques accompagnent-elles cette transformation ? La consommation est-elle en train de devenir plus responsable et équitable ?
    Les autres rubriques traitent de la fraude aux prélèvements obligatoires, du nombre de fonctionnaires et France et du projet de bibliothèque numérique Gallica.

  • La notion de compétitivité est devenue omniprésente dans le débat public français. Souvent on a l'impression que la compétitivité française décline. Quelle est la réalité face à ce sentiment et quels sont aujourd'hui les nouveaux facteurs de compétitivité ? La traditionnelle politique industrielle est-elle encore d'actualité et quel est le rôle joué par la politique de compétitivité en Europe ? Qui sont aujourd'hui les pays les plus compétitifs en termes de compétitivité hors-prix ? Comment le niveau de la dette et des dépenses publiques influence-t-il la compétitivité ?

  • Depuis la crise de 2007/2008, le commerce mondial est entré dans une phase de restructuration et ne retrouve que difficilement sa vigueur d'avant-crise. Deux facteurs en sont notamment responsables : la régionalisation du commerce et le mouvement de protectionnisme qui monte autour de la planète. Peut-on y voir le début d'une démondialisation ? Quelles sont les autres difficultés du commerce mondial ? Que devient dans ce contexte l'OMC ? Peut-on vraiment parler de rupture dans la mondialisation ? Y a-t-il des différences entre l'évolution du commerce des biens et celle des services ? Et, enfin, comment se porte le commerce extérieur français ?
    Egalement dans ce numéro : la politique de sécurité routière, un débat autour du SMIC et un point sur le phénomène des krachs financiers

  • La politique culturelle a une très longue tradition en France. Elle témoigne d'une responsabilité nationale et publique face au domaine cultuel parfaitement assumée et largement partagée. Mais quel est véritablement l'effort public pour la culture en France ? Cet effort est-il justifié compte tenu du poids économique réel de la culture ? Quel est le lien entre le financement de la culture et l'intermittence des spectacles ? Comment se financent aujourd'hui les artistes émergents et que deviennent les grands groupes culturelles et médiatiques dans la révolution numérique ?
    Également dans ce numéro, un focus sur les évolutions récentes de la politique carcérale, un débat sur les paiements en espèces et un point sur le "bonheur".

  • La question écologique fait incontestablement partie des défis majeurs de ce début du XXIe siècle. Face aux effets en cascade à craindre, on peut même parler d'urgence écologique. Certaines des plus grandes interrogations sont discutées dans ce dossier. Où sommes-nous en matière de biodiversité en France et dans le monde ? Pouvons-nous sauver la planète sans trop nous restreindre ? L'innovation technologique, est-elle une réponse à la crise écologique ?

  • La santé fait partie des principales préoccupations des Français. Si l'état de santé des citoyens et le système de santé français sont globalement satisfaisants, les questions de santé se traduisent - au-delà du problème du financement - par des exigences et des attentes toujours plus grandes : quels sont les droits du malade ? Où en sont les conditions de travail des professionnels de santé ? Quelle gestion du risque sanitaire ? Ou comment prendre en charge le cinquième âge ?
    Également dans ce numéro, un focus sur la loi PACTE, un débat sur les racines chrétiennes de l'Europe et de la France et un point sur le " délit de solidarité".

  • « Dis-moi ce que tu manges et je te dis qui tu es ! » Ainsi pourrait-on résumer nos attitudes vis-à-vis de l'alimentation, de la simple prise de conscience des effets sur l'environnement jusqu'aux questions de la juste rémunération des producteurs, en passant par l'acceptation des aliments du futur, comme, par exemple, les nouvelles sources de protéines sous forme d'insectes, ou les habitudes culinaires mêlant alimentation et militantisme. La loi alimentation, votée en 2018, répond à plusieurs des interrogations.

  • Le versement de l'impôt constitue un des fondements essentiels de la citoyenneté, il est nécessaire pour assurer les dépenses de l'État. Le consentement à l'impôt ne dépend par contre pas seulement du montant de la charge fiscale, mais également d'autres facteurs comme la perception de ce qui est légal et de ce qui est légitime. Le dossier revient sur les différents liens entre fiscalité et citoyenneté. De nombreuses questions d'actualité sont abordées : la réforme de la taxe d'habitation, le prélèvement à la source, la fraude et l'évasion fiscale. Par ailleurs, le numéro propose un débat sur l'inclusion des handicapés à l'école, le marché carbone et informe sur le libre accès au littoral.

  • En cinquante ans, la situation des handicapés a bien changé. Leur insertion dans la société a fait des progrès considérables, le mot d'ordre étant aujourd'hui celui de la société inclusive. Néanmoins, la notion de handicap reste une notion mouvante, entourée d'un certain flou. Comment a évolué la politique du handicap en France ? Jusqu'où peut aller l'inclusion ? Que peut apporter la recherche publique ? Et où est finalement la frontière entre traitement médical et acceptation de la différence ?

  • Le luxe et son savoir-faire sont inscrits dans l'ADN culturel et économique de la France. Ils sont un atout majeur de l'économie française, les entreprises françaises figurent parmi les toutes premières dans ce domaine. Comment s'explique ce succès ? Que font les marques, grandes ou petites, pour durer ? Et que peut faire l'État pour préserver et consolider cet écosystème, développer les capacités de production et filières de formation, renforcer de la prise en compte des facteurs écologiques, éthiques et durables... ?

  • Les Cahiers français ont toujours suivi les grandes lois de la décentralisation et de l'organisation des territoires. La loi NOTRe a été votée en août 2015, ce numéro fait donc le point sur ce 3e volet de la réforme territoriale après la création des métropoles et le passage à 13 régions métropolitaines. Il s'agit notamment de comprendre la nouvelle organisation, les attributions des différentes collectivités et les rapports qu'elles entretiennent entre elles. Il s'agit aussi d'examiner l'évolution de leurs ressources et s'agissant de l'État, de voir de quelle façon il réinterroge ses missions et relance la déconcentration de ses pouvoirs

  • "Alors que l'actualité politique et sociale est largement rythmée par les mouvements de contestation de la « Loi Travail », ce dossier des Cahiersfrançais livre une analyse très utile de la situation du marché du travail en France, propose un bilan des politiques mises en oeuvre afin de réduire un taux de chômage toujours élevé (les contrats aidés, par exemple) et aborde les pistes de réformes (du droit du travail, notamment) et les effetsque l'on peut en attendre. Des comparaisons avec les politiques publiques entreprises ailleurs en Europe complètent ce dossier."

  • Les défis qui attendent le prochain président de la République sont nombreux, les sujets économiques figurent sans aucun doute en toute première ligne. En vue d'éclairer les choix potentiels, la revue a choisi dix thématiques pour mieux suivre le débat d'idées de la période électorale qui s'ouvre devant nous. Parmi les thèmes abordés on trouvera : pourquoi l'emploi ne décolle toujours pas vraiment en France ? Quel est l'état de la concurrence dans l'Hexagone ? Que peut-on attendre des politiques qualitatives ? Quid des quartiers précaires et de la ghettoïsation ? Et, enfin, pourquoi est-il si difficile de s'inspirer de l'étranger ?

  • La prise en compte de plus en plus grande dans les années futures des impératifs écologiques aura de profondes implications en matière économique et sociale. Quelle est la part d'utopie, quelle est celle de la réalité dans les projets de transformation de notre environnement ? Quel sera le rapport au progrès des individus, l'homme n'étant plus considéré comme « maître et possesseur de la nature » ? Quelles répercussions concrètes sont à prévoir concernant la politique urbaine, l'habitat, les consommations énergétiques domestiques, l'alimentation ou encore les déplacements et les voyages ? Le respect des normes écologiques menacera-t-il les libertés individuelles ?

  • La figure de l'entrepreneur est au coeur de la vie économique. Tout le monde pense savoir ce qu'il fait : il prend des risques, il innove, il crée des richesses, il embauche, il licencie, mais qui est-il vraiment ? Existe-t-il un profil type ? Quelle est son image en France ? Comment répond-il au défi de la croissance externe ? Quelles sont véritablement les finalités de son activité ? La loi travail de 2017 offre de nouvelles possibilités aux entrepreneurs. Cette loi s'inscrit dans une politique qui donne davantage de place à l'économie de l'offre. L'entreprise sera-t-elle au coeur de la transformation du capitalisme français ?

  • Grâce aux nouvelles technologies, le rapport au travail change. L'expérience pendant la période de confinement a accéléré une mutation qui est pourtant déjà en place. Elle est également portée par des nouvelles pratiques de management, une autre vision de concilier vie de famille et vie de bureau et de nouvelles formes d'organisation pour les entreprises

empty