Henri Troyat

  • Tant que la terre durera t.1

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 20 Octobre 2021

    Tu nous reviendras comme le Tcherkess qui a quitté sa famille et s'est lancé au galop vers la terre inconnue. [...] Et puis, il y aura des danses pour toi. Et on tirera des coups de feu en ton honneur. Et tu seras plus grand et plus fort parce que tu auras osé mettre un pied devant l'autre...L'un est un enfant terrible de la steppe, courageux et fier comme les hommes du Caucase; l'autre, son cousin, est aussi exalté que séducteur.Tout les oppose, et pourtant, Michel et Volodia vont bâtir une solide amitié à l'Académie de Moscou où ils font leurs études. Du moins jusqu'à l'arrivée de Tania. Alors, le bel avenir des deux hommes est gangréné par une haine farouche, et tandis que la révolution gronde et menace le trône du tsar Nicolas II, le destin met leur résistance à l'épreuve...

  • Tant que la terre durera t.2

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 20 Octobre 2021

    Tania était très fière d'être reconnue par le personnel de l'établissement. Il n'y avait pas deux mois qu'elle habitait Moscou, et, déjà, elle était une habituée des réunions élégantes, une femme du monde.Installée somptueusement à Moscou, Tania ne songe qu'à profiter de la vie. Michel, son époux, lui promet un avenir brillant, tandis que Volodia, son tendre ami, est pour elle un allié irremplaçable. Pourtant, la capitale est une poudrière. La rébellion s'organise parmi les ouvriers, pendant que les Japonais mènent une guerre acharnée contre les Cosaques.Et des menaces plus personnelles encore pèsent sur Tania. À l'heure où la Russie tsariste du XX? siècle s'embrase, son existence pourrait basculer d'un jour à l'autre...

  • Tant que la terre durera t.3

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 20 Octobre 2021

    Le soir même, ayant quitté Tania, Volodia se rendit, par désoeuvrement, à l'hôtel particulier d'Olga Varlamoff. Les volets étaient clos, les lumières éteintes. La grande maison dormait dans la neige. Volodia éprouva un horrible serrement de coeur.Le quotidien de Tania s'obscurcit douloureusement... Tandis que la famille s'agrandit, Michel est chaque jour un peu plus accaparé par ses affaires et délaisse femme et enfant. L'amour que la jeune femme éprouvait pour son époux est chassé par un profond ressentiment, que seule la présence de Volodia réussit à apaiser.À Moscou, la situation est plus explosive que jamais:beaucoup travaillent à renverser le régime tsariste. Et depuis l'attentat de Sarajevo, un autre conflit imminent menace l'Europe tout entière...

  • Aliocha

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 16 Septembre 1999

    Roman «A quatorze ans et demi, élève de troisième, il se considérait comme un étudiant. D'ailleurs, il ne portait plus de culottes courtes, mais des knickerbockers. C'était là une étape décisive dans sa vie.» 1924. Aliocha, élève au lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine, a le sentiment d'appartenir à une race à part : les émigrés. Il est le «sale petit étranger», dont le nom est écorché par les railleries de ses camarades. Etranger aussi aux yeux de ses parents, car sa volonté d'intégration est un affront à leur obsession, retourner en Russie.
    Récit en grande part autobiographique, Aliocha nous dévoile l'itinéraire touchant d'un adolescent apatride qui trouvera dans l'amitié et l'étude le courage de s'épanouir.

  • Babouchka

    Henri Troyat

    • Pere castor
    • 6 Mars 2019

    Une nuit d'hiver, Babouchka reçoit la visite de trois étrangers : ils lui proposent de partir avec eux à la recherche d'un prince qui vient de naître. La vieille femme refuse. Mais le lendemain, avec son chien, son chat et un sac rempli de cadeaux, elle se met finalement en route...

  • La neige en deuil

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 21 Avril 2021

    Un grave accident de montagne a conduit Isaïe à abandonner son métier de guide. Depuis, il mène avec son frère Marcellin une existence austère dans un hameau, loin des plaisirs de la ville.
    Mais lorsqu'un avion s'écrase sur un pic neigeux, voilà que Marcellin entreprend le projet fou de l'escalader pour piller l'épave, et entraîne son frère avec lui.
    L'ombre de la montagne plane sur ce roman tragique. Souvent porteuse de mort, sa puissance exacerbe les sentiments des deux frères tout au long de l'intrigue.

    · Objets d'étude : La fiction pour interroger le réel [4e] / Le roman et le récit du XVIIe siècle au XXIe siècle [2de] · Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre · Prolongement : Frères ennemis (corpus de textes).

  • Viou

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 16 Septembre 1999

    Roman «Sylvie eut l'impression qu'elle allait, d'un coup de jarret, s'élever à quelques mètres au-dessus du sol. De toute la classe, c'était elle qui courait le plus vite. Cependant, nul dans la famille ne semblait prendre garde à ce talent exceptionnel. Inexplicablement, les grandes personnes, quand elles s'occupaient des enfants n'accordaient d'importance qu'à leurs études.» Dans l'immédiat après-guerre, Viou est confiée à ses grands-parents paternels. Sa mère est partie pour Paris où elle tente de reconstruire sa vie, une séparation plus difficile encore à supporter pour Viou que la mort de son père.
    Un roman d'apprentissage qui dit, avec justesse et émotion, les inquiétudes, les espérances et les peines d'une enfant qui découvre le monde des adultes.

  • Le sac et la cendre t.1

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 1 Mars 2017

    Novembre 1914. La guerre s'installe en Russie et bouleverse le destin de la famille Arapoff. Alors qu'Akim et Nicolas sont au front, Nina est infirmière dans un hôpital militaire. De son côté, Lioubov loue le Tsar et Tania est mariée au patron des Comptoirs Danoff à Moscou

  • L'araigné

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 11 Décembre 2002

    Roman «Tout le monde fermait les yeux autour de lui. Il avait l'impression, parfois, qu'on ne l'avait pas endormi pour subir l'interminable opération de la vie. Une anesthésie soigneuse émoussait les douleurs des autres. Lui seul était éveillé, lucide, les chairs et l'esprit à vif.» Depuis la mort de son père, Gérard est l'unique représentant masculin de la famille Fonsèque. De constitution fragile, l'esprit agile mais tourmenté, il ne sort que rarement et nourrit pour le genre humain un véritable dégoût. Sous son joug, ses trois soeurs tentent de gagner leur liberté en échappant aux foudres de leur frère.
    Mais Gérard, blessé par tant d'ingratitude et ne supportant pas l'idée d'être délaissé, est prêt à tout pour contrarier leurs projets de mariage.
    De son antre, il tisse les fils de la discorde au risque de tout perdre, famille et raison.

  • Raspoutine

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 26 Octobre 2016

    H. Troyat plonge le lecteur dans l'univers de la Russie et relate la vie de Raspoutine l'aventurier, l'élu de Dieu ("staretz") qui guérit le tzarévitch Alexis, et le protégé d'Alexandra Fedorovna qui contribua à jeter le discrédit sur la cour et fut assassiné.

  • Le sac et la cendre t.2

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 19 Avril 2000

    Le tsar est tombé, remplacé par les Soviets. Les combats font rage dans le moindre village. Mais cette fois, c'est la guerre civile entre partisans des Blancs et des Rouges. Au milieu de la tourmente, Akim et Nicolas ne servent pas la même cause mais connaissent le même désarroi.

  • Les semailles et les moissons

    Henri Troyat

    • Omnibus
    • 4 Novembre 2010

    "Ce n'est pas le portrait d'une femme que j'ai voulu tracer dans Les Semailles et les Moissons, mais celui de trois femmes différentes et pourtant mystérieusement apparentées. Certains traits de caractère se retrouvent chez elles, de mère en fille. Chacune à sa façon illustre l'ascension d'une famille partie de rien et qui, à force de travail, de renoncement, de courage, se taille une place au soleil. Qu'il s'agisse de Maria, d'Amélie, d'Elisabeth, je leur voue la même tendresse et le même respect. Elles incarnent pour moi l'admirable opiniâtreté féminine dans la construction du bonheur".
    Henri Troyat.

  • « La chair, le sang, les bruits, les couleurs, les odeurs : on croit lire le plus violent, le plus fou, le plus riche des romans. Rythme étourdissant de l'action, évolution du héros, consistance des personnages secondaires, précision des décors, exactitude des détails... Les intermittences du coeur et les plats du menu. La course des idées et la forme des candélabres. Le goût du vin dans la bouche, la saveur du meurtre dans l'âme : on est dedans, on est dehors, on est partout... On y est ! La puissance du rêve au service des faits, le souffle de l'imagination au service de la vérité : là s'incarnent le génie de Troyat et la singularité exemplaire de sa Galerie des Tsars ».
    Alexandra Lapierre

  • Terribles tsarines

    Henri Troyat

    • Les editions retrouvees
    • 20 Avril 2017

    Qui remplacera Pierre le Grand ? Qui succédera au réformateur despotique et visionnaire ? À la mort du Tsar, en 1725, toute la Russie s'inquiète. Les grandes familles complotent, les proches du pouvoir intriguent : on cherche en vain un maître, un descendant en âge de régner s'imposant à tous... ou ne gênant personne. Mais on ne s'accorde que sur des femmes !

    Et quelles femmes ! Trois impératrices et une régente, qui tiendront l'empire pendant trente-sept ans : Catherine Ière, Anna Ivanovna, Anna Léopoldovna, Elisabeth Ière. Chacune de ces autocrates imposera à la nation son caractère violent, dissolu, ses amours, ses foucades, ses cruautés. Et ses extravagances.

    Dans ces pages d'or et de glace, Henri Troyat nous conte le destin de ces tsarines peu connues, éclipsées par la personnalité de Pierre le Grand... et par celle de Catherine la Grande qui leur succéda en 1761. C'est un monde qui renaît ici, un empire tenu par le fer et par les femmes...

  • Trois géants ; Pouchkine, Dostoievski, Gorki

    Henri Troyat

    • Omnibus
    • 17 Novembre 2011

    En 1837, quand le poète Pouchkine meurt des suites d'un duel absurde, après une agonie qui a bouleversé la Russie entière, le jeune Fédor Dostoïevski a seize ans.
    En 1881, au moment où 30 000 personnes suivent le cercueil de Dostoïevski, Gorki n'est qu'un petit ouvrier de treize ans, et nul ne peut deviner qu'un jour Staline le redoutera au point de souhaiter sa mort. Pouchkine, Dostoïevski, Gorki : trois géants de la littérature mondiale, trois vies pleines de passions et de drames qui se répondent et s'entremêlent au fil des événements du siècle, ici magistralement racontées par Henri Troyat.

  • Enfances ; Viou & Aliocha

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 5 Novembre 2014

    Deux romans réunis, l'un à propos d'Aliocha, un jeune garçon immigré de Russie, subissant les railleries de ses camarades et faisant tout pour s'intégrer, à l'inverse de ses parents ; l'autre sur Viou, élevée par ses grands-parents après la mort de son père et vivant éloignée de sa mère.

  • Paul Ier, le tsar mal aimé

    Henri Troyat

    • Grasset et fasquelle
    • 6 Novembre 2002

    Le fils de Catherine la Grande, né en 1754, est un enfant fragile. Enlevé à sa mère dès son plus jeune âge, il est élevé dans les appartements impériaux par une cohorte de nourrices sous l'oeil autoritaire de sa grand mère, la tsarine Elizabeth. Privé de la tendresse maternelle, Paul est un garçon sensible et craintif, d'humeur changeante. Témoin des luttes politiques entre son père Pierre III, et sa mère la Grande Duchesse, l'enfant en devient bientôt l'enjeu. Lorsque Catherine monte sur le trône de toutes les Russies, elle possède une emprise totale sur son fils. Elle choisie sa première, puis sa seconde épouse, l'envoie en Europe afin de l'éloigner de la Cour et lui offre un territoire miniature, empire sur lequel Paul peut donner libre cours à sa passion pour l'art militaire, sans gêner les affaires de l'Etat...
    Epris d'ordre et de tradition, Paul est un naïf étouffé par la personnalité despotique de sa mère. Quand elle meurt, il peut enfin, à 44 ans, s'emparer du pouvoir. Souverain lunatique ne se fiant qu'à son instinct, Paul Ier s'engage tour à tour dans des réformes éclairées ou des exactions gratuites. Il craint le jacobinisme et se frotte à Bonaparte, puis aux Anglais. Mais ses caprices entraînent la Russie dans l'incohérence et la terreur.
    Après seulement cinq ans de règne, l'empereur mal aimé est trahi par ses proches. Refusant d'abdiquer en faveur de son fils Alexandre, il est sauvagement assassiné.

  • Alexandre iii

    Henri Troyat

    • Grasset et fasquelle
    • 2 Juin 2004

    Henri Troyat, né en 1911 à Moscou, est romancier et biographe. Il a obtenu le prix Goncourt en 1938 pour L'Araigne. Parmi ses livres parus chez Grasset, rappelons : Terribles Tsarines (1998), Maria Tsvetaeva (2001), L'étage des bouffons (mars 2002), La baronne et le musicien (janvier 2004) Le Livre:
    Alexandre II avait été un modèle d'ouverture d'esprit et de libéralisme : c'est lui qui abolit le servage en Russie. Les révolutionnaires extrémistes décidèrent de l'abattre. Il fut assassiné en 1881. Son fils lui succéda, sous le nom d'Alexandre III. Jusqu'à sa mort, en 1894, il s'employa à restaurer l'autocratie avec une fermeté impitoyable. Après avoir fait exécuter les régicides coupables de la mort de son père, il s'appuya sur les ministres les plus réactionnaires pour gouverner...
    Création d'une redoutable police politique, censure préventive, surveillance étroite des étudiants, contrôle des écoles primaires par le Saint-Synode orthodoxe, encouragement de l'antisémitisme pour servir de dérivatif à l'agitation révolutionnaire, organisation de sanglants pogromes : ce tsar n'a laissé le souvenir que d'un esprit autoritaire et borné.
    Il fallait tout le talent d'un Henri Troyat pour redresser un peu cette image et peindre le portrait vivant d'un homme plus nuancé. Et qui se racheta par sa politique extérieure : il détacha la Russie de l'Allemagne et fut l'artisan du rapprochement avec la France, préparé par les visites de l'escadre russe à Toulon et de l'escadre française à Saint-Pétersbourg, et scellé par l'alliance franco-russe que commémore le pont Alexandre III à Paris. Tous ces événements sont racontés avec une précision émaillée de formules brillantes.

  • Tant que la terre durera - vol02

    Henri Troyat

    • J'ai lu
    • 14 Juin 2000

    Installée somptueusement à Moscou, Tania ne songe qu'à profiter de la vie. Michel, son mari, lui promet un avenir brillant, tandis que Volodia, son amant, lui donne du plaisir. Pourtant Moscou est une poudrière. La rebellion gronde parmi les ouvriers et les Japonais mènent une guerre acharnée contre les cosaques.

  • Gorki

    Henri Troyat

    • Flammarion
    • 8 Janvier 1992

    Le cheminement de cet autodidacte et rebelle qui s'inféoda à Lénine puis à Staline, au long de ces années cruelles qui virent la décomposition de l'Empire russe et le triomphe du bolchévisme.

  • Le troisieme bonheur

    Henri Troyat

    • Flammarion
    • 8 Janvier 1992

    L'amour violent et quasi charnel de Sylvie pour sa mère les blessera tragiquement l'une et l'autre.

  • Dostoievski

    Henri Troyat

    • Fayard
    • 22 Mars 2004
empty