Fantasy & Science-fiction

  • 1984

    George Orwell

    Année 1984 en Océanie. 1984 ? C'est en tout cas ce qu'il semble à Winston, qui ne saurait toutefois en jurer. Le passé a été oblitéré et réinventé, et les événements les plus récents sont susceptibles d'être modifiés. Winston est lui-même chargé de récrire les archives qui contredisent le présent et les promesses de Big Brother. Grâce à une technologie de pointe, ce dernier sait tout, voit tout. Il n'est pas une âme dont il ne puisse connaître les pensées. On ne peut se fier à personne et les enfants sont encore les meilleurs espions qui soient. Liberté est servitude. Ignorance est puissance. Telles sont les devises du régime de Big Brother. La plupart des Océaniens n'y voient guère à redire, surtout les plus jeunes qui n'ont pas connu l'époque de leurs grands-parents et le sens initial du mot « libre ». Winston refuse cependant de perdre espoir...

  • Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent.
    Ils sont vingt-trois, un bloc, un noeud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.
    Expérience de lecture unique, La Horde du Contrevent est un livre-univers qui fond d'un même feu l'aventure et la poésie des parcours, le combat nu et la quête d'un sens profond du vivant qui unirait le mouvement et le lien. Chaque mot résonne, claque, fuse : Alain Damasio joue de sa plume comme d'un pinceau, d'une caméra ou d'une arme.
    Chef-d'oeuvre porté par un bouche-à-oreille rare, le roman a été logiquement récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire.

  • Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-hommes, vivaient en paix... Jusqu'au jour fatal où l'un d'entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l'Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchaîner toutes les forces du Mal. Frodon, le Porteur de l'Anneau, Gandalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu?

  • Orwell est loin désormais. Le totalitarisme a pris les traits bonhommes de la social-démocratie. Souriez, vous êtes gérés! Le citoyen ne s'opprime plus : il se fabrique. À la pâte à norme, au confort, au consensus. Copie qu'on forme, tout simplement. Au coeur de cette glu, un mouvement, une force de frappe, des fous : la Volte. Le Dehors est leur espace, subvertir leur seule arme. Emmenés par Capt, philosophe et stratège, le peintre Kamio et le fulgurant Slift que rien ne bloque ni ne borne, ils iront au bout de leur volution. En perdant beaucoup. En gagnant tout.
    Premier roman ici réécrit, La Zone du Dehors est un livre de combat contre nos sociétés de contrôle. Celle que nos gouvernements, nos multinationales, nos technologies et nos médias nous tissent aux fibres, tranquillement. Avec notre plus complice consentement. Peut-être est-il temps d'apprendre à boxer chaos debout contre le swing de la norme?

  • Dispersée dans les terres de l'Ouest, la Communauté de l'Anneau affronte les périls de la guerre, tandis que Frodon, accompagné du fidèle Samsagace, poursuit une quête presque désespérée : détruire l'Anneau Unique en le jetant dans les crevasses d'Oradruir, la Montagne du destin. Mais aux frontières du royaume de Mordor, une mystérieuse créature les épie... pour les perdre ou pour les sauver ?

  • Le royaume de Gondor s'arme contre Sauron, qui veut asservir tous les peuples libres, Hommes et Elfes, Nains et Hobbits. Mais la vaillance des soldats de Minas Tirith ne peut rien désormais contre la puissance maléfique de Mordor. Un fragile espoir, toutefois, demeure : le Porteur de l'Anneau, jour après jour, s'approche de la montagne où brûle le feu du destin, seul capable de détruire l'Anneau Unique et de provoquer la chute de Sauron...

  • Une cité de phares noyée par des marées d'asphalte où la lumière est un langage. Une ville saturée de capteurs qui dématérialise les enfants qui la traversent. Un monde où la totalité du lexique a été privatisée. Un amant qui marche sur sa mémoire comme dans une rue.

  • Solaris : un monde inhabité tournant autour de deux soleils, entièrement recouvert d'un immense océan protoplasmique qui, pour les scientifiques de la Terre, demeure un irritant mystère.
    Dès son arrivée sur Solaris, le Dr Kelvin est intrigué par le comportement du physicien Sartorius et du cybernéticien Snaut, qui semblent terrorisés. Lui-même reçoit la visite d'une femme, Harey ; une femme qu'il a autrefois aimée et qui s'est suicidée plusieurs années auparavant.
    Impossible... À moins qu'une entité intelligente n'essaie d'entrer en contact avec lui en matérialisant ses fantasmes les plus secrets, et qu'en l'océan lui-même réside la clé de cette énigme aux dimensions d'un monde.

  • " Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule.
    C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, juste-ment, c'est plutôt mon rayon... ". Gagner la guerre est le premier roman de Jean-Philippe Jaworski. On y retrouve avec plaisir l'écriture inimitable de l'auteur des nouvelles de Janua vera et don Benvenuto, personnage aussi truculent que détestable.
    Le livre a obtenu en 2009 le prix du Premier Roman de la région Rhône-Alpes et le prix Imaginales du meilleur roman français de fantasy.

  • Conçue par le psychohistorien Hari Seldon pour restreindre l'ère de chaos résultant de la décadence de l'Empire galactique, la Fondation est désormais aux mains du Mulet, un mutant imprévisible capable de manipuler les esprits et d'imposer sa volonté à quiconque. Avec ses pouvoirs et les immenses ressources que lui procurent la Fondation, il s'est donné pour objectif d'étendre sa domination aux ultimes vestiges de l'Empire défunt.
    Mais déjà une nouvelle légende prend forme : il existerait une seconde Fondation, consacrée aux sciences mentales, oeuvrant de façon occulte pour garantir l'accomplissement des desseins du légendaire Hari Seldon...

  • Ils ont le Talent.

    Ils ont la capacité de nous transformer en marionnettes au service de leurs perversions et de leur appétit de pouvoir.

    Ce sont des vampires psychiques.

  • Forgé jadis par Sauron de Mordor, Seigneur des Ténèbres, l'Anneau de Puissance devait lui permettre de dominer les possesseurs des autres anneaux magiques et d'imposer au monde, sa loi, mais cet anneau a disparu. Bilbon Sacquet, le Hobbit, l'a retrouvé et emp6rte chez lui où il l'a finalement confié à son cousin et fils adoptif Frodon Son pouvoir premier est de rendre invisible et malheur à qui en use car c'est donner ainsi prise sur soi à l'Anneau maléfique, indestructible sauf par le feu qui couve dans les Crevasses de la montagne, Oradruin. Or, voici que Sauron apprend où est l'Anneau perdu et déjà su Cavaliers rôdent autour de la Comté, le pays des Habbits-. Pour faire échec à Sauron, Frodon décide de partir avec l'Anneatu, mais le chemin est long jusqu'à Oradruin et il se fixa comme. première étape Fondcombe, la demeure d'Elrond.
    Avec le fidèle Sam Gamegie, avec ses amis Pippin et Menyv, Fer; se met en route pour une mission pleine de périls et de prodiges, puisque ceci se passe en un temps où il y a encore des elfes; des nains et des magiciens, des dragons et des enchantements - le temps très reculé des sagas scandinaves ou plus récent des gestes de notre Moyen Age, dont cette oeuvre du XXe siècle égale la puissance et le charme par sa richesse. La Communauté de l'anneau est le premier des trois tomes formant le cycle du Seigneur des anneaux, qui a été salué à l'unanimité comme un chef-d'oeuvre du fantastique.

  • Le savant Victor Frankenstein a réussi ce qu'aucun scientifique n'avait pu faire avant lui : découvrir les secrets de la vie. Hélas ! il a fabriqué une créature d'apparence humaine mais aux traits si repoussants qu'elle n'éveille que terreur et dégoût... Rejeté par tous, obligé de se cacher, le monstre promet à son créateur une abominable vengeance.

    L'histoire originale d'un monstre devenu un mythe.

    Avec des notes et un carnet de lecture pour connaître l'auteur et mieux comprendre son oeuvre.

  • À bord d'un vaisseau spatial en route pour une lointaine planète-colonie, un passager émerge accidentellement de son hibernation : il devra passer seul avec lui-même les dix ans qui le séparent de sa destination.
    Le voyage auquel convie ce recueil est également celui qu'accomplit Dick de 1958 à 1981. Un voyage au cours duquel sa réflexion politique et morale s'enrichit de perspectives métaphysiques vertigineuses...
    Neuf nouvelles, neuf clés pour ouvrir les portes des univers divergents d'un auteur ayant inspiré quelques-uns des meilleurs films de science-fiction contemporains : Blade Runner de Ridley Scott, Minority Report de Steven Spielberg ou encore Paycheck de John Woo

  • « La première règle du fight club, c'est qu'on ne parle pas du fight club. » Tous les week-ends, dans certains endroits des États-Unis, des jeunes gens tout à fait comme il faut se mettent en petite tenue et se battent à poings nus aussi longtemps que possible. Puis ils retournent à leur vie de tous les jours, arborant yeux pochés et dents déchaussées, avec le sentiment qu'ils sont prêts pour affronter n'importe quoi. Les fight clubs sont l'invention de Tyler Durden, projectionniste, serveur de restaurant et anarchiste de génie. Et ce n'est que le début de son plan pour se venger d'un monde dans lequel les ligues anti-cancer ont monopolisé la charité humaine. Comme le dit le narrateur : « Si les gens pensent que vous êtes en train de mourir, ils vous donnent toute leur attention. » Qui est Tyler Durden et d'où vient-il ?
    Mené à un train d'enfer et non orthodoxe, ce roman révèle la folie de Tyler Durden, jusqu'à ce que le narrateur se retrouve lui-même sur le toit de plus haut building de la région, un détonateur entre les mains...

  • Unique survivant d'un naufrage, Edward Prendick est recueilli sur une île des mers du Sud par deux personnages au comportement des plus singuliers : le docteur Moreau et son assistant Montgomery. Croyant tout d'abord qu'ils sont les seuls habitants des lieux, Prendick va découvrir avec terreur que l'île est également peuplée de créatures monstrueuses, mi-hommes, mi-bêtes, vivant sous la domination du docteur Moreau et de son inquiétant assistant. Des créatures que de sombres événements vont pousser à la révolte...

  • Il était une fois, perdu dans un lointain passé, le royaume des Sept Couronnes... En ces temps nimbés de brume, où la belle saison pouvait durer des années, la mauvaise toute une vie d'homme, se multiplièrent un jour des présages alarmants. Au nord du Mur colossal qui protégeait le royaume, se massèrent soudain des forces obscures ; au sud, l'ordre établi chancela, la luxure et l'inceste, le meurtre et la corruption, la lâcheté et le mensonge enserrèrent inexorablement le trône convoité. Pour préserver de l'ignominie les siens et la dynastie menacés se dresse alors, armé de sa seule droiture, le duc Stark de Winterfell, aussi rude que son septentrion natal. Mais en dépit du pouvoir immense que vient de lui conférer le roi, a-t-il quelque chance d'endiguer la tourmente qui se lève ?

    Dans la lignée des Rois maudits et d'Excalibur, Le Trône de fer plonge le lecteur, sans lui laisser reprendre souffle, dans un univers de délices et de feu. L'épique et le chevaleresque côtoient sans cesse le vil et le démoniaque. La bravoure et la loyauté se heurtent à la duplicité et à la fourberie. Mais dans ce tourbillon d'aventures cruelles, ce sont finalement l'amour, la tendresse, l'indestructible force de l'amitié qui rayonnent au-dessus des ténèbres.

  • Il y a bien longtemps, sur des îles aujourd'hui englouties sous les flots de l'océan atlantique, s'étendait une contrée où le royaume de faërie vivait en harmonie avec celui de la chevalerie, un monde de magnificence, d'aventure et de sombre magie.
    De ces isles anciennes, jadis, les ancêtres d'arthur pendragon s'étaient élancés pour atteindre les côtes de l'angleterre... et là vivait suldrun, une princesse dont la beauté mélancolique déchaînait toutes les convoitises ; et pourrait servir l'ambition sans limite de son puissant et malfaisant géniteur, le roi casmir de lyonesse. là vivait suldrun, qui un beau jour vit surgir des eaux déchaînées le corps presque sans vie du prince aillas de troicinet...
    Un monument de la fantasy, à ranger aux côtés du seigneur des anneaux de j. r. r. tolkien.

  • Lyonesse t.3 ; Madouc

    Jack Vance

    Les Isles Anciennes. Une contrée magique et dangereuse, où sagesse et vertu devaient sans cesse en découdre face à la sorcellerie malfaisante des immortelles forces des ténèbres.
    La paix précaire qui s'y était établie menaçait de prendre fin, sous le poids toujours croissant des rivalités opposant l'infâme roi Casmir et Aillas, souverain de Troicinet.
    Et dans ces bruits de guerre et de souffrance, Madouc, la jeune et malicieuse princesse qu'on avait fait passer pour la fille de Suldrun, détenait à son insu le secret de l'ultime victoire...
    Dernier acte de l'immense trilogie de Lyonesse, sommet d'inventivité et d'aventures, Madouc a été récompensé en 1990 par le World Fantasy Award du meilleur roman.

  • Il régnait alors, sur les terres des Isles Anciennes, chaos et infortune.
    Aillas de Troicinet, désormais roi de l'Ulfland du Sud, devait guerroyer contre les Skas, qui jadis l'avaient réduit en esclavage, et contre l'ambition de son puissant et malfaisant voisin, le roi Casmir.
    Ce dernier rêvait toujours d'étendre son empire au-delà de Lyonesse. Mais, selon une ancienne prophétie, seul le fils de Suldrun parviendrait à unifier l'ensemble des Isles Anciennes ; Suldrun qui, avant de disparaître, n'avait enfanté qu'une fille...
    Cependant, le monde de la magie menaçait de peser sur l'issue des conflits : la malice de la sorcière Desmëi s'était concentrée sous la forme d'une perle verte, semant luxure, envie et mort ; et l'infâme Visbhume, à la solde de Casmir, avait ouvert une brèche à travers les mondes et le temps pour piéger Aillas et ses compagnons...

  • Lucas Corta, que tout le monde croyait mort, a réussi l'impossible : survivre, lui, le natif de la Lune, à un long séjour sur la Terre. Revenu en orbite pour se venger, il a triomphé. Désormais la Lune lui appartient. Mais il a également beaucoup perdu, à commencer par son fils Lucasinho, plongé dans le coma et atteint de lésions cérébrales irréversibles. Sans compter que les Mackenzie rescapés n'ont pas dit leur dernier mot et espèrent bien rendre à Lucas la monnaie de sa pièce.
    Les Sun, quant à eux, fourbissent toujours leurs armes pour éliminer tous leurs concurrents. Plus que jamais, sur la Lune, la guerre entre les Cinq Dragons fait rage. Après le succès des précédents tomes, Ian McDonald conclut avec brio l'univers violent et sans concession de Luna.

  • Un inventeur de génie construit une machine : extraordinaire qui va lui permettre de se déplacer à travers les siècles.
    C'est ainsi qu'il atteint l'an 802 701. Autour de lui, tout a bien changé, et les premiers habitants qu'il rencontre ont une attitude pour le moins étrange : une sérénité mêlée à une sombre terreur que l'apparition des Morlocks, des êtres peuplant les profondeurs de la terre, va bientôt expliquer... Le récit d'une fascinante épopée à travers le temps, classique de la science-fiction par un pionnier du genre Inoubliable.

  • Occupé à enquêter sur un trafic d'objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n'a d'autre choix que de s'associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien...

    Brillant hommage aux feuilletonistes du début du XXe siècle (Maurice Leblanc et son Arsène Lupin, Gaston Leroux et son Rouletabille, entre autres), Les enchantements d'Ambremer est le premier tome du Paris des Merveilles, une trilogie steampunk aussi drôle qu'érudite.

empty