LITTÉRATURE CLASSIQUE

  • «Un classique est un livre qui n'a jamais fini de dire ce qu'il a à dire.» Pour comprendre qui nous sommes, Italo Calvino nous invite à lire ou relire les chefs-d'oeuvre de la littérature universelle. De Xénophon à Borges, en passant par Homère, Balzac, Dickens, Flaubert, Tolstoï, Queneau et Ponge, suivez le guide.

    Un livre intemporel, enfin réédité.

  • L'Odyssée

    Homère

    « Voyez alors notre vieille. Elle passe les deux mains le long de la cicatrice, elle tâte : ça y est, elle a compris. Plaf ! le pied lui échappe des mains. Vlan ! c'est la jambe qui tombe dans la bassine ! Boum ! le bruit du bronze ! Et la voilà qui part à la renverse : et toute l'eau par terre ! Oh ! le plaisir, la douleur en même temps qui l'envahissent ! Ses deux yeux soudain pleins de larmes, sa voix chaude qui s'étrangle ! ».
    L'Odyssée, chant XIX, vers 467-472.

    Derrière tout grand roman, tout grand film, toute époque, aussi, et surtout la nôtre, il y a l'Odyssée. Alors, pour mieux voir, au cinéma de l'Aveugle Homère, les mésaventures du plus célèbre vagabond de la littérature, il faut peut-être mieux entendre, en français d'aujourd'hui, les mille bruits que fait la vieille langue grecque. C'est l'expérience de « vision vocale » que tente, dans la présente « version française », l'helléniste, récitant et musicien, Emmanuel Lascoux.

  • La bourgeoisie vue par le petit trou de la serrure et l'oeil des domestiques, qui ne valent pas mieux qu'elle.
    Si les maîtres sont des pantins, célestine, la femme de chambre, est une catin, d'ailleurs assez gentille, et joseph, le jardinier cocher, une fripouille antisémite. ajoutez à cela quelques épices 1900, les étreintes passionnées de célestine avec un jeune tuberculeux, un viol, un vieillard fétichiste (la fameuse scène des bottines si bien enlevée dans le film de bunuel), et vous avez le chef-d'oeuvre de notre terrible octave, " un personnage extraordinaire, disait léautaud, d'une fougue, d'une hardiesse, d'un anarchisme littéraire et artistique unique à cette époque ".

  • LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE.

    Le vrai d'Artagnan incarnait déjà le courage et le panache. Arrangée par le génial Dumas, sa rencontre avec le colossal Porthos, le précieux Aramis, Athos le grand seigneur, le propulse dans la légende et la jeunesse éternelle. « Tous pour un, un pour tous ! » Avec eux, il défie Richelieu et son espionne, la perfide Milady de Winter, il sauve l'honneur de la reine compromise dans une intrigue amoureuse avec le duc de Buckingham, il s'éprend de Constance, fille d'aubergiste et lingère royale.
    Ensemble, ils se couvrent de gloire au siège de La Rochelle, se jettent sur les routes d'Angleterre, et entrent dans la légende.

    @ Disponible chez 12-21.
    L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE.
    />

  • Paquita, l'énigmatique « fille aux yeux d'or », subjugue Henri de Marsay. Pour faire la conquête de cette jeune femme retenue captive par une personne dont l'identité reste secrète, il se laisse entraîner dans une intrigue pleine de mystères et de surprises...
    La Fille aux yeux d'or, court récit de Balzac, rapide et rythmé, est plein de péripéties romanesques. Ce beau récit, aux accents exotiques et mystérieux, captivera les élèves. L'étude du texte intégral permettra notamment d'aborder le projet de la Comédie humaine, le roman autour de 1830, la fascination pour l'Orient au xixe siècle, la représentation de Paris au xixe siècle, entre réalisme et fantastique, et la figure de la femme fatale.

  • La terre

    Emile Zola

    Deux grands mythes sont à l'oeuvre dans ce roman de la terre : celui du Retour éternel et celui de la Catastrophe. Aux petitesses et à l'impuissance de l'homme éphémère, Zola oppose l'immensité et la fertilité impassible de la terre - véritable héroïne du livre.

  • « Alors elle songea ; elle se dit, désespérée jusqu'au fond de son âme : "Voilà donc ce qu'il appelle être sa femme ; c'est cela ! c'est cela !" Et elle resta longtemps ainsi, désolée, l'oeil errant sur les tapisseries du mur...
    Mais, comme Julien ne parlait plus, ne remuait plus, elle tourna lentement son regard vers lui, et elle s'apeçut qu'il dormait ! Il dormait, la bouche entrouverte, le visage calme ! Il dormait ! »

  • Serge Mouret est le prêtre d'un pauvre village, quelque part sur les plateaux désolés et brûlés du Midi de la France. Barricadé dans sa petite église, muré dans les certitudes émerveillées de sa foi, assujetti avec ravissement au rituel de sa fonction et aux horaires maniaques que lui impose sa vieille servante, il vit plus en ermite qu'en prêtre. A la suite d'une maladie, suivie d'une amnésie, il découvre dans un grand parc, le Paradou, à la fois l'amour de la femme et la luxuriance du monde. Une seconde naissance, que suivra un nouvel exil loin du jardin d'Eden. Avec cette réécriture naturaliste de la Genèse, avec ce dialogue de l'ombre et du soleil, des forces de vie et des forces de mort, du végétal et du minéral, Zola écrit certainement l'un des livres les plus riches, stylistiquement et symboliquement, de sa série des Rougon-Macquart.
    Préface de Michel de Certeau Commentaires et notes de Philippe Hamon

  • Redécouvrez ce grand classique de la littérature épistolaire grâce à cette magnifique édition comportant des illustrations de célèbres peintres français des XVIIIe et XIXe siècles.

    Le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil rivalisent de perversité dans le jeu de l'amour et de la séduction. Se livrant à la débauche, ils se moquent tous deux de la société pudibonde et emploient tous les moyens pour se jouer des gens. Dans ce combat permanent que ces deux anciens amants se livrent, la marquise de Merteuil lance un défi à Valmont : il pourra de nouveau la posséder s'il parvient à faire tomber entre ses griffes la fidèle et vertueuse Mme de Tourvel. Valmont accepte sans savoir que ce pari lui fera découvrir à ses dépens les valeurs d'un amour noble et véritable.

    Le chef-d'oeuvre le plus sulfureux de la littérature française.

  • Une édition exceptionnelle du chef-d'oeuvre de Victor Hugo ! Un récit entre drame et épopée, pittoresque et poésie, porté par l'extraordinaire sensibilité parisienne de son auteur. Une sensibilité partagée par Benjamin Lacombe, qui explore ici l'époque médiévale et se délecte à offrir son interprétation d'un imaginaire qui dresse, au milieu des grouillements et des clameurs, trois figures de légende : Esméralda, femme fatale ; Frollo, archidiacre maudit ; et Quasimodo, bossu borgne au grand coeur - en toile de fond, une cathédrale d'épouvante. Le plus célèbre roman de Victor Hugo, véritable icône du romantisme, est enfin présenté dans une édition exceptionnelle, qui devrait ravir les grands lecteurs, sensibles aux beaux ouvrages.

  • Claude Aziza est, entre autres, spécialiste du XIXe en général et d'Alexandre Dumas en particulier, dont il a présidé l'Association et pour lequel il a réalisé les éditions de ses grands romans chez Omnibus. Dans sa préface, il raconte la genèse du roman et les suites qu'a provoqué son phénoménal succès. Son "Dictionnaire Monte-Cristo", de A ("Auguste Maquet", son collaborateur principal) à Z ("Zombie", en référence à la pâleur du comte), expose tout ce qu'il faut savoir sur le roman et son auteur, avec érudition et humour.
    Dans la collection des grands coffrets ajourés, il a choisi et présenté le beau Voyages extraordinaires de Jules Verne paru avec succès en 2018.

  • Tout Homère

    Homère

    Sous la direction d'Hélène Monsacré, directrice du Département des Sciences humaines des Éditions Albin Michel et qui a publié, notamment, Les Larmes d'Achille (1984, 2010).
    Avec les contributions de Victor Bérard, Manon Brouillet, Eva Cantarella, Michel Casevitz, Adrian Faure, Xavier Gheerbrant, Giulio Guidorizzi, Jean Humbert, Christine Hunzinger, Pierre Judet de La Combe, Gérard Lambin, Silvia Milanezi, Hélène Monsacré et Heinz Wismann.

  • L'auteur d'une cosmogonie.
    C'est au tournant de notre ère, à Rome, qu'Ovide (43 av. J.-C.-18 ap. J.-C.) compose son chef-d'oeuvre, Les Métamorphoses. Les 91 histoires que nous avons sélectionnées parmi les plus belles et les plus puissantes dessinent le récit de l'univers, du chaos à l'harmonie en passant par de poétiques métamorphoses.

    La traduction.
    Publiée en 1927 et revue en 1992 par Jean-Pierre Néraudau, spécialiste d'Ovide, la traduction de Georges Lafaye retranscrit la poésie et la beauté qui se dégagent des Métamorphoses tout en restant très fidèle à l'esprit d'Ovide.

    L'iconographie.
    Depuis l'Antiquité, le poème d'Ovide inspire les artistes. Mais ce sont les peintres baroques qui se sont emparé des Métamorphoses avec la plus belle vivacité. Au x???? siècle, les dieux païens n'inquiètent plus l'Église, ils appartiennent au monde du mythe. Dès lors, les artistes s'inspirent du texte exaltant d'Ovide pour créer des oeuvres d'une extraordinaire puissance narrative. 180 peintures de 100 artistes de l'Europe baroque - parmi lesquels Carrache, Caravage, Luca Giordano, Nicolas Poussin, Peter Paul Rubens, Jacob Jordaens ou Jusepe Ribera -, dialoguent ainsi avec le texte d'Ovide.

  • Odyssée

    Homère

    LES GRANDS TEXTES DE L'ANTIQUITÉ.

    Depuis plus de cent générations, les hommes s'émerveillent du fabuleux voyage d'Ulysse au retour de la guerre de Troie. Ils savent que Pénélope, sa femme, l'attendra vingt ans dans sa patrie d'Ithaque, et quels dangers le guettent sur cette Méditerranée alors inconnue. Ils se préparent, avec lui, à affronter le Cyclope mangeur de chair humaine et à défier les vents d'Éole.
    Le destin a prévu qu'Ulysse échappera aux chants des Sirènes, aux charmes de Circé, aux promesses de Calypso et de Nausicaa. Rusé comme « Personne », nom sous lequel il se cache, il nous entraîne, avec ses compagnons, dans le plus beau poème de la découverte du monde.

    Traduction de Leconte de Lisle.

    @ Disponible chez 12-21.
    L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE.

  • Les grands textes du XVIIIe siècle.

    Inspirée par le génie du mal, voici la correspondance entre un libertin machiavélique et sa criminelle muse. Complices soudés par leur liaison passée, le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil, chasseurs et stratèges de la cruauté, choisissent comme cible des innocents. La pure et naïve Cécile de Volanges, la vertueuse et brûlante Mme de Tourvel seront les victimes de leurs oeuvres de vengeance et de destruction morale. Au nom de la seule jouissance, ils s'allient pour bafouer l'amour et les sentiments, jusqu'à la reddition totale.
    Les lettres « douces et dangereuses » de deux monstres parfaits composent ce sensationnel chef-d'oeuvre romanesque.

    @ Disponible chez 12-21.
    L'éditeur numérique.

  • Jacques accepte les caprices du destin et s'en moque. Quand un malheur survient, il réagit en philosophe : « C'était écrit là-haut ! » C'est la seule façon, à ses yeux, de s'accommoder de la confusion du monde.
    Chevauchant au hasard dans la campagne française aux côtés de son maître, il entreprend de lui raconter ses aventures amoureuses. Mais tout conspire à retarder son récit. Femmes du monde, marquis, paysans, prostituées, moines ou chirurgiens rencontrés en chemin, toute la société de l'Ancien Régime, leur donnent le spectacle de la comédie universelle. Faut-il en rire ou en pleurer ?
    Jacques prétend ignorer le vice aussi bien que la vertu. Et Diderot, qui ne le quitte pas d'une semelle, ne cesse de se demander : « L'homme est-il bon ? Ou bien est-il méchant ? » Texte intégral.
    12/21.

  • Faire le tour du monde en 80 jours : c'est le pari qu'a pris Phileas Fogg, excentrique gentleman londonien, devant ses confrères du Reform-Club. S'il échoue, il amputera sa fortune de moitié - issue peu probable, tant ce maniaque de l'heure exacte prise la ponctualité. Commence alors pour lui et son débrouillard de domestique, le Français Passepartout, un périlleux périple qui les conduira des Indes Mystérieuses aux Amériques peuplées de Sioux féroces - à pied ou en paquebot, en chemin de fer ou à dos d'éléphant - en une extravagante et légendaire course contre la montre...
    Texte intégral.

  • LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE.

    Ce livre sur la peinture, « où ses souvenirs et son coeur ont débordé », Zola en retarde l'écriture durant vingt ans pour ne pas choquer son ami Cézanne qui se reconnut dans ce portrait impitoyable.
    Dans L'oeuvre, il est l'écrivain Pierre Sandoz, qui pose pour son camarade Claude Lantier, artiste maudit poursuivant sa révolution picturale qui annonce les impressionnistes. Un rêve grandiose et lamentable à peine éclairé par une idylle qui sombrera elle aussi. Les tableaux de Claude déchaînent les rires. Il s'obstine pourtant, fou d'absolu, rongé d'incertitudes, damné, courant après un génie introuvable et un gigantesque chef-d'oeuvre inachevé.

  • « C'est une femme qui raconte sa vie... » Comment Marianne, jeune orpheline rescapée d'une attaque de bandits, est devenue la comtesse de ***, nous ne l'apprendrons jamais. Marianne, cependant, était déjà Marianne. Jolie et pleine d'esprit, raisonnable et lucide, la « belle enfant » voit tout, sait tout, déjà, de l'ambivalence des bienfaits et des inconstances de l'amour - assez pour dépasser sa condition et proposer, sous la plume du divin Marivaux, le plus badin, pénétrant, spontané des romans de son siècle.
    Également chez Pocket : L'Ile des esclaves et Le Jeu de l'amour et du hasard.

  • En 1831, Victor Hugo réinvente le Moyen Âge et élève un monument littéraire aussi durable que l'oeuvre de pierre qui l'a inspiré. Sous la silhouette noire et colossale de la cathédrale fourmille le Paris en haillons des truands de la Cour des Miracles. Image de grâce et de pureté surgie de ce cauchemar, la bohémienne Esméralda danse pour le capitaine Phoebus et ensorcelle le tendre et difforme Quasimodo, sonneur de cloches de son état. Pour elle, consumé d'amour, l'archidiacre magicien Claude Frollo court à la damnation.

    De cette épopée hallucinée, ces monstres et ces figures s'échappent pour franchir les siècles, archétypes de notre mythologie nationale, de notre art et de notre Histoire.

    @ Disponible chez 12-21.
    L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE.
    />

  • LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE.

    Tous les chemins de la Comédie humaine partent du Père Goriot et de la sinistre pension Vauquer. La grande saga de l'Occident dont rêve Balzac commence par le martyre d'un père éperdu d'amour pour ses deux filles qui le bafouent, le torturent et le ruinent. Témoins de cette tragédie, le jeune Rastignac, qui va défier Paris, et le fabuleux Vautrin, ancien forçat, que l'on recroisera ultérieurement dans d'autres oeuvres.
    Un galérien des Lettres criblé de dettes imagine et crée sous nos yeux une fresque éternelle avec une puissance de visionnaire. Mystère du génie car personne, depuis, n'a réussi à démoder Balzac.

    @ Disponible chez 12-21.
    L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE.

  • « Me voici donc seul sur la terre, n'ayant plus de frère, de prochain, d'ami, de société que moi-même. » À l'automne 1776, Rousseau, alors au crépuscule de sa vie, trouve refuge loin du « torrent du monde », dans une bienheureuse solitude magnifiée par la beauté de la nature. Au gré de ses promenades, le philosophe marche à la rencontre de lui-même, dans une introspection lyrique, admirablement sensible : entre souvenirs et méditations, il y embrasse le plaisir de la mémoire et de l'écriture, dans la pure conscience d'exister.

empty