VOYAGE & TOURISME

  • Face à un constat environnemental toujours plus inquiétant, il serait intéressant (voire urgent !) de mettre en lumière de multiples voies différentes de la voie aérienne pour partir en vacances. L'occasion d'être plus en cohérence avec ses valeurs écologiques.
    L'avion nous transporte en quelques heures à l'autre bout de la planète. Cependant, modérer ses déplacements aériens ouvre de nouvelles perspectives : transformer ses vacances en aventures insolites, être plus en accord avec son mode de vie écologique, comprendre que le chemin est tout aussi important que le but, vivre des lieux plutôt que de les survoler.
    Plutôt que de consommer le voyage, le slow tourisme mesure son impact sur l'environnement pour mieux le préserver.
    Dans ce livre, vous découvrirez des inspirations et pistes concrètes pour devenir un voyageur responsable !

  • Le 6 avril 1909, l'exporateur blanc Robert Peary a conduit une expédition qui, pour la première fois, a atteint le pôle Nord en traîneau à chiens. Dès son retour, il suscite la polémique avec Frederick Cook, un autre explorateur qui, lui aussi affirmait avoir atteint le pôle nord, le 21 avril 1908. La controverse sera tranchée par le congrès des États-Unis, qui fait officiellement de Peary le premier vainqueur du pôle Nord.

  • « C'était une vieille promesse. Confronté aux souvenirs des guerres que j'ai couvertes, j'ai voulu me rendre dans une contrée mythique et oubliée, le Mustang. Fermé aux étrangers jusqu'en 1992, ce petit royaume en Himalaya désormais rattaché au Népal est un «petit Tibet» à la culture protégée et sans la tutelle de la Chine.

    Avec deux amis, dont un aveugle, et trois Mustangais, dont un prince du pays, je me suis aventuré au-delà de l'Annapurna dans des vallées perdues, sur des montagnes isolées, dans des hameaux dépeuplés qui tutoient les cieux, dans des monastères en renaissance ou désertés. À chaque pas, le cheminement et le pèlerinage intérieur se révélaient plus importants que le sommet, le vagabondage davantage que la conquête.

    Après plusieurs semaines d'une marche souvent vertigineuse, cette quête de pureté et de la «montagne intègre» fut l'occasion de réflexions sur le temps, l'hyper-communication de nos sociétés, l'empathie et la compassion, loin du rythme effréné de nos quotidiens. »

  • Victime en 2019 d'une agression sexuelle d'une violence inouïe alors qu'elle parcourait seule, en Turquie, le Chemin des Soufis, Linda Bortoletto a décidé de se lancer quelques mois plus tard dans un périple de résilience et de purification en affrontant l'un des treks les plus difficiles de la planète, le Greater Patagonian Trail, qui, depuis Santiago du Chili, traverse les Andes sur 3000 kilomètres non balisés, absolument sauvages, dangereux, où règnent les quatre éléments (volcans en activité, torrents déchaînés, apocalyptiques tempêtes, végétation parfois infranchissable), et qui va la conduire au bout du monde, là où renouer avec la vie.

  • En selle pour une odyssée tout autour du globe !

    C'est une histoire millénaire que Stefan Schomann nous propose de découvrir : celle des anciens peuples de cavaliers et de leurs chevaux, de leurs relations spirituelle, sociale et culturelle. Randonnées et trekkings légendaires, nuits avec des bédouins autour d'un feu de camp, promenade sur un glacier avec des poneys islandais, festivals pittoresques au Portugal ou en Inde, traversée des Vosges à cheval...

    Un recueil de récits sur le cheval d'un genre nouveau : cosmopolite, sensuel et porté par un grand souffle narratif.

    Avec Jean-Louis Gouraud, Stefan Schomann a reçu pour ce livre le prix Eiserner Gustav pour la culture du voyage à cheval au CHIO d'Aix-la-Chapelle.

    /> Stefan Schomann est écrivain et journaliste depuis une trentaine d'années. Il écrit notamment pour Geo, Die Zeit, Frankfurter Rundschau, Stern. Il est l'auteur de plusieurs livres, parmi lesquels deux sont consacrés au cheval. Il a été nommé ambassadeur culturel des conteurs chinois et citoyen d'honneur du village de Ma Jie dans la province du Henan, haut lieu pour les conteurs. Il vit à Berlin et à Pékin.

    Jean-Louis Gouraud est écrivain et éditeur français. Il est reconnu comme historien et encyclopédiste du cheval et de l'équitation, et oeuvre activement pour la reconnaissance de cet animal.

  • Alexandra David-Neel est la plus célèbre des exploratrices. Déguisée en mendiante, elle est la première femme européenne à pénétrer en 1924 dans Lhassa, la capitale du Tibet, alors interdite aux étrangers. On croit connaître le destin de cette infatigable voyageuse, mais sait-on qu'Alexandra David-Neel (1868-1969) a été une féministe de la première heure, journaliste, cantatrice, authentique anarchiste ne voulant dépendre de personne ?
    Pour percer le mystère de la vie de cette femme incroyable, il y a un repère, un fil conducteur auquel Laure Dominique Agniel redonne toute sa place : son mari, Philippe. L'ami, le confident, le seul avec qui elle laisse tomber le masque.
    Les milliers de lettres à son époux nous éclairent sur sa quête acharnée de liberté pendant les 101 années de son existence. Les différents noms qu'elle a portés traduisent ce cheminement vers l'invention de soi : née Alexandra David, elle associe le nom de son mari au sien pour signer son oeuvre Alexandra David-Neel. Dans un style limpide et enlevé, Laure Dominique Agniel nous restitue la vie menée tambour battant d'une femme en avance sur son temps.

  • En septembre 1878, R. L. Stevenson accompagné d'un âne - mais à pied - traversait en douze jours les Cévennes, de Monastier à Saint-Jean-du-Gard. Dormant sous les étoiles qui avaient éclairé la révolte des camisards, attiré par la voix lointaine d'une flûte, emporté par les ombres qui valsaient en mesure à l'appel du vent, se lavant dans l'eau courante des rivières, amical envers les moines trappistes comme envers les dissidents protestants, il découvrit la magie des rencontres, la complicité des paysages, l'ivresse de la liberté. Trouvant dans une approche sensuelle et poétique de la nature toutes les raisons de croire en l'amour qui allait changer son existence, il ramena, de cette marche sur les chemins des bergers, le livre le plus cordial et le plus confiant en la vie.

  • Comment échapper aux griffes d'un douanier roumain sadique ? Comment perdre des touristes en organisant une chasse au trésor au fin fond de la Tunisie ? Comment survivre à l'extrême convivialité des toilettes vietnamiennes ? Comment résister à une sémillante guide chinoise qui veut vous emmurer dans la Grande Muraille ? Avec une bonne dose d'humour et un brin de nostalgie, l'intrépide Bruno Léandri revient sur ses souvenirs, traumatismes, ricanements, et autres stupéfactions de voyages...

  • L'île polaire de Kolgouev est le coeur du récit. C'est en lui donnant une dimension imaginaire que Golovanov parvient à décrire avec le plus de fidélité cet espace géographique et mental. Il raconte ses expéditions en mêlant à ses impressions, ses propres sensations, des légendes, des contes, des dialogues, composant ainsi une étrange et puissante partition symphonique qui fait de son livre une sorte d'épopée contemporaine sur les cendres des temps mythiques. Golovanov ne se limite pas à " chanter l'espace " et l'antique horde nomade du Grand Nord - des Nénets en particulier -, il montre les désastres infligés par la civilisation industrielle et le communisme à cette terre et à ses hommes, et la déréliction dans laquelle ils se trouvent aujourd'hui. Se faire une opinion sur l'originalité de cette prose, seuls peuvent le tenter ceux qui décident, aux côtés de l'auteur, d'entreprendre le voyage.

  • Il n'est certes pas facile d'être à la fois Montaigne (1533-1592) et Rousseau (1712-1778). C'est pourtant ce que je me propose de faire ici, parce que ce livre - personnel - est le fruit de nombreuses lectures et de non moins nombreux voyages, tous ponctués d'images, fixes ou mobiles, chacun à des moments différents de mon existence, dans des circonstances différentes et avec des gens différents. Aucun de ces voyages à Pompéi ne ressembla aux autres, aucun ne fut simplement banal. Chacun d'entre eux eut son charme particulier. Rousseau soit. Et Montaigne ? Tout simplement parce que le plaisir partagé n'en a que plus de prix, parce que les derniers rayons du soleil peuvent encore réchauffer le coeur et les sens et que le seul héritage qu'un amoureux de Pompéi puisse transmettre c'est justement cet amour, sous toutes ses formes, y compris et surtout celles qu'on n'attendrait pas. Promenades insolites, promenades que le visiteur de Pompéi n'a pas l'habitude de faire, et dont le promeneur solidaire que j'ai envie d'incarner (le lecteur, toujours indulgent, pardonnera ce mauvais calembour) se fera le guide. De tous ceux qui, par manque de temps ou de connaissances, seraient passés à travers des aspects méconnus de Pompéi et n'auraient pu voir, au-delà d'une visite formatée, les richesses inépuisables de cette petite cité provinciale à laquelle un destin brutal et tragique donna le statut de mythe.

  • Le tourisme a connu un essor important ces dernières décennies, même si cette activité n'est pratiquée que par une infime partie de la population mondiale. Un secteur d'activité qui n'est pas sans effets délétères sur les populations, les paysages, les territoires, même dans ses incarnations les plus « vertes » et « responsables ». Est-ce à dire qu'il faudrait dans ces conditions aller jusqu'à cesser de voyager?
    C'est à cette vaste réflexion que nous convie Rodolphe Christin dans ce court et percutant essai dans lequel il tente de montrer que « le voyage est par-dessus tout un acte de l'esprit, une expérience particulière de la pensée et du corps. Autrement dit, une certaine expérience du monde que les infrastructures touristiques mettent à mal et qu'il conviendrait cependant de sauver ».

  • Ce livre n'est pas un guide ! C'est un ode à la vie sauvage, un appel à l'audace joyeuse, une injonction à vivre, à sortir des sentiers battus, à fuir les offres touristiques normées. Comment ? Grâce à la micro- aventure...
    Ce que les voyageurs qui partent à l'autre bout du monde cherchent - le dépaysement, les paysages incroyables, les rencontres de coeur, les grands espaces, la déconnexion, le wild, la liberté, l'aventure - on peut les trouver en France, il faut juste oser et ce n'est pas si compliqué que cela.
    Amélie Deloffre livre dans cet ouvrage plus de 30 micro-aventures (toutes testées) : randonnée dans la pampa auvergnate, van-trip dans les rocheuses catalanes, tour du bassin d'Arcachon à mobylette, cabane perchée au fond du Vercors, descente du Doubs en canoë...
    Autant d'occasions de s'échapper, le temps d'un week-end, à côté de chez soi.

  • "La philosophie que je professe, la vie de méditation que j'ai menée me permettent de regarder la mort d'un autre oeil que ne le font la plupart des gens." Alexandra David-Neel

  • Septembre 2019, dans la dernière ligne droite de l'écriture de son roman, «Le grand vertige» (Actes Sud, Août 2020), Pierre Ducrozet se lance dans un voyage de plusieurs mois à travers l'Asie sur les traces de certains de ses personnages. Sous forme de chronique hebdomadaire, il envoie des cartes postales à «Libération» : récits, impressions, sensations, "notes pour plus tard" qui prennent le pouls de cette planète et des humains qui y vivent. Et qui semblent constituer la très réelle contribution de l'auteur au réseau Télémaque fictif qu'il invente dans son livre.

  • Nous sommes tous schizophrènes : nous rêvons d'explorer la planète entière, mais sommes allergiques au bruit des valises à roulettes en bas de chez nous.
    Ce livre est l'examen de conscience, sans dogmatisme, d'un homme qui toute sa vie a défendu le tourisme.
    Rémy Knafou se met à hauteur de citoyen-consommateur et propose de passer d'un tourisme « durable », aux prises avec ses propres contradictions, à un tourisme réflexif, conscient des enjeux.
    Protéger totalement certains lieux et en faire des « réserves », qu'elles soient naturelles ou culturelles, taxer la pollution générée par le transport aérien, développer des circuits courts dédiés aux touristes, au Louvre ou à Venise... : autant de leviers concrets pour enclencher une quatrième révolution touristique.
    />

  • D'abord des paysages. Ensuite un envoûtement.
    Le Kenya, c'est cette fracture géologique de la grande vallée du Rift que le visiteur se prend comme un coup de poing, dès la sortie de Nairobi. L'Afrique en miroir.
    Toute l'Afrique, résumée dans l'histoire d'un pays et dans ses convulsions depuis l'indépendance. Le Kenya est un mythe entretenu par les images de films romantiques et de récits de voyage. Mais dans ses soutes, la fureur n'a jamais été contenue. Les rages ethniques, politiquement exploitées, sont toujours à fleur d'actualité. La mémoire des massacres coloniaux y reste vive. L'ambiance coloniale des clubs si britanniques ne pourrait être plus trompeuse.
    Ce petit livre n'est pas un guide. C'est une odyssée africaine, une plongée, page après page, dans le coeur du continent noir.

  • Un tour du monde animalier sur les traces de Pierre Loti, qui fut l'ami des animaux, leur frère, leur défenseur. Des textes rares où se mêlent la pitié, la colère, l'humour et qui donnent à lire un aspect méconnu et attachant de son oeuvre.

  • J'avais un rendez-vous

    Hugo Pratt

    J'avais un rendez-vous est l'ultime livre d'Hugo Pratt, un ensemble de textes et de dessins qui racontent son dernier voyage dans le Pacifique, en 1992.

    Ce voyage fut pour lui l'occasion de replonger dans ses racines et les sources de son imaginaire. D'île en île, le créateur de Corto Maltese nous entraîne dans ses rêves et ses souvenirs, au-devant de rendez-vous qu'il s'est donnés, sur les pas de ses modèles, qu'ils soient passés ou présents, héros de papier ou figures historiques.

    Ce livre, fondamental dans la bibliographie d'Hugo Pratt, bénéficie pour cette nouvelle édition d'une postface de Patrizia Zanotti et d'une chronologie d'Hugo Pratt inédites.

  • Zoner

    Bernard Chambaz

    Ceci est un nouvel hommage à Paris, au piéton de Paris, à celui qui s'en va revoir la « zone ». Ce récit fait le tour de ce bandeau situé entre les boulevards des maréchaux et les boulevards périphériques, à la limite plus ou moins fluctuante de Paris et de sa banlieue. Le paysage ne cesse de changer, pas seulement entre la porte de la Chapelle et la porte d'Auteuil. Le contemporain y côtoie l'ancien. On ne cesse de faire des rencontres forcément fugaces, des vivants, de tous âges, et des morts qui ont donné leur nom aux rues.

  • Franck Ferrand est un amoureux de la France et de ses beautés.
    Chaque année, il en commente les trésors à la télévision, lors du Tour de France cycliste. Cette passion l'a amené à concevoir ce florilège: 100 LIEUX POUR DÉCOUVRIR LA FRANCE, foisonnant recueil où les hauts lieux culturels et naturels ne sont pas classés par région mais par thème, afin de donner à voir toute la richesse et toute la variété d'un patrimoine incomparable.
    Douze chapitres abondamment illustrés (de la France ancienne à celles des vignobles et à Paris, en passant par les châteaux, les jardins, les églises...) et complétés par un jeu de cartes offrant au lecteur le choix de son itinéraire.

  • Un petit livre pour un petit pays. Mais comment raconter, en si peu de pages, cette insatiable soif de vivre du peuple libanais ? Comment raconter ce Liban si souvent bousculé, envahi, menacé, dépecé, et aujourd'hui confronté à l'afflux de millions de réfugiés en provenance de Syrie, ce voisin qui jadis mit Beyrouth à sa botte ? Le Liban est une passion. Une raison d'être que son territoire, accolé à celui d'Israël, dissimule souvent mal, tant s'entremêlent sur cette terre des destins opposés, jetés les uns contre les autres lors de la guerre civile qui poussa vers l'exil - une fois de plus - des centaines de milliers de Libanais. Sa géographie, magnifique combinaison de plaines, de montagnes et de forêts de cèdres, est un écrin pour le coeur d'une nation que tout pourrait diviser, mais qui toujours a su ressusciter. Ce petit livre dit les souffrances, les divisions religieuses, l'héroïsme de certains et les doutes des autres. Car le Liban est un pays vivant et qui se bat.

  • 4 août 2020, 18 h 07.

    Le coeur de Beyrouth a explosé. Et nos coeurs avec.
    Tous les Libanais ont été choqués. Certains ont perdu des proches, d'autres, nombreux, leur maison, mais pas leur courage.

    Trente-cinq personnalités - artistes et écrivains libanais et français - ont accepté de raconter leur Beyrouth et le lien intime qu'elles entretiennent avec cette ville, qui ne laisse pas indifférent lorsqu'on a la chance de la connaître. En un mot, l'âme de Beyrouth, capitale aux multiples facettes.

    Aujourd'hui, Beyrouth a besoin de nous, besoin de vous.

    Pour que Beyrouth, tel le phénix, renaisse une nouvelle fois de ses cendres.

  • Envie de raviver votre esprit campeur ? Vous rêvez d'une cabane au fond des bois, et du plaisir de se réveiller en pleine nature, sans négliger votre confort ?
    Le Routard s'associe à Huttopia pour vous offrir des expériences nature à décliner selon vos désirs. En tente « prête à camper », en chalet, en roulotte, ou en hébergement en toile et bois : profitez de votre séjour dans un site naturel unique et respectueux de l'environnement. La déconnexion est garantie !


    Dans Le Routard Huttopia, vous trouverez:
    Une sélection d'adresses en France, en Europe, aux États-Unis et au Canada;
    Des infos pratiques pour préparer au mieux votre séjour chez Huttopia ;
    Des fiches par établissement avec des infos précises : coordonnées, nombres d'emplacements/hébergements... ainsi que les + et les - du camping.
    Des conseils de visites en région, les spécificités locales, et des activités à partager en famille, entre amis ou en solo. Toute l'équipe d'Huttopia est là pour vous aider à trouver votre bonheur ! La convivialité fait partie de l'esprit d'Huttopia : se retrouver autour d'une veillée, d'un concert de jazz manouche ou d'une chasse au trésor, il y en a pour tous les âges et tous les goûts.


    Merci à tous les Routards qui sont solidaires de nos convictions depuis bientôt 50 ans: liberté et indépendance d'esprit; découverte et partage; sincérité, tolérance et respect des autres.

  • Que serait un voyage sans le livre qui l'avive et en prolonge la trace - sans le bruissement de tous ces livres que nous lûmes avant de prendre la route ? Samarcande, Trébizonde, tant de mots, dès l'enfance, qui nous furent comme des portes, tant de récits, tant de légendes ! Un éloge du déracinement qui nous pousse à larguer les amarres et à divaguer en toute liberté.

empty