MISSAK ET MÉLIÉE MANOUCHIAN

 

« Mon  âme est une barque
Livrée aux souffles de l’immense océan des désirs.
Des privations, des outrages - vents glacés -
Et le temps qui passe, me frappent constamment. »

 

MISSAK MANOUCHIAN (fusillé à Paris par les Allemands en 1942)
(Extrait du poème "Lutte", Paris 1933 - Traduit de l'arménien par Archag Tchobanian.)

 

" Nous sommes le 21 février 1944, il y a exactement 80 ans. Les 23 résistants du groupe Manouchian sont exécutés dans la clairière du mont Valérien, près de Paris. Les plus jeunes ont 18 ans. Ils sont espagnols, italiens, arméniens, juifs hongrois ou polonais pour beaucoup. L’occupant en fait un symbole. La France est occupée par l’armée nazie, les autorités françaises collaborent, et celles et ceux qui résistent ne sont qu’une infime minorité. Parmi eux, des immigrés communistes.

Le 16 novembre 1943, les services de renseignement français arrêtent Missak Manouchian, résistant, et 22 de ses camarades. Manouchian est rescapé du génocide arménien, militant et poète. Ce jour là, la police française fait tomber le réseau parisien des FTP-MOI : les «Francs Tireurs Partisans – Main d’Œuvre Immigrée», un groupe de résistants antifascistes essentiellement composé d’étrangers. [...] 11 ans après leur mort, Aragon dédiait un poème aux 23 résistants tombés sous les balles allemandes, en hommage à ces étrangers qui avaient lutté contre la barbarie nazie et le fascisme. " (contre-attaque.net)

 

  • Ivre d'un grand rêve de liberté : poésies

    Missak Manouchian

  • Anatomie de l'affiche rouge

    Annette Wieviorka

  • Missak

    Didier Daeninckx

  • L'Affiche rouge

    Benoît Rayski

  • Missak Manouchian, l'enfant de l'affiche

    ,

  • Missak, Mélinée & le groupe Manouchian

    ,

  • Missak Manouchian : Une vie héroïque

    ,

  • Le tombeau de Tommy

    Alain Blottière

  • Rino della Negra, footballeur et partisan

    ,

empty